Combien coûtera l'utilisation d'une fusée Starship pendant une mission ? D'après Elon Musk, trois fois rien, ou presque.

Elle n’est pas encore construite, mais elle a d’ores et déjà un coût de fonctionnement. Lors de la conférence Air Force Space Pitch Day, Elon Musk a fait sensation le 5 novembre en déclarant que le coût d’un vol effectué par la fusée Starship sera d’environ 2 millions de dollars. C’est un montant très faible, reconnaît le milliardaire américain : « beaucoup moins qu’une minuscule fusée », a-t-il admis, dans des propos rapportés par Spacenews.

Cette somme ne porte que sur les coûts opérationnels, selon le fondateur de SpaceX, ici cité par Space. Elle inclut notamment le prix du carburant (environ 900 000 dollars) qui sera nécessaire pour permettre au lanceur de s’arracher à la gravité terrestre et arriver en orbite pour délivrer, toujours selon Elon Musk, au moins 100 et peut-être même 150 tonnes de charge utile.

Starship CGI
Le vol rêvé du Starship, selon SpaceX. // Source : SpaceX

C’est considérable, mais c’est la capacité revendiquée par SpaceX pour le Starship. À titre de comparaison, le Space Launch System (SLS), le futur lanceur spatial lourd des États-Unis, qui est en cours de développement (il servira notamment à la NASA pour ses futures missions habitées vers la Lune et Mars), doit avoir une capacité située entre 95 et 130 tonnes en orbite basse, selon la génération.

Le très faible coût du Starship détonne encore plus quand il est comparé à celui du SLS, même s’il faut avoir en tête que les deux montants ne recouvrent pas nécessairement les mêmes choses. Si les États-Unis ne construisent et ne font voler qu’une seule fusée de ce type par an, le prix total, incluant les coûts fixes et marginaux, est estimé à… 2 milliards de dollars, rapporte Ars Technica.

Bien sûr, la somme avancée par Elon Musk n’est pas totalement dénuée de fondement : le Starship est censé être complètement réutilisable, aussi bien au niveau de son premier étage (Super Heavy, là où loge la propulsion principale) que du second (Starship, le véhicule spatial, qui fait office de deuxième étage). En outre, des choix de design et de matériaux permettent aussi de comprimer les coûts.

Starship
Détail sur les moteurs Raptor du Starship. // Source : SpaceX

Il n’en demeure pas moins que le montant tranche avec ce que facture SpaceX pour mettre en œuvre une Falcon 9 ou une Falcon Heavy. Sur le site de SpaceX, les montants annoncés sont respectivement de 62 et 90 millions de dollars (prix pour 2018). Et il s’agit de prix déjà très compétitifs par rapport à d’autres concurrents, puisque ceux-ci peinent à s’aligner sur la grille de l’entreprise américaine.

Dans ces conditions, les montants avancés par Elon Musk pour le Starship paraissent dès lors très optimistes. D’aucuns diraient même fantaisistes. Mais même si le montant final est revu à la hausse, l’exploitation d’une fusée Starship semble nettement moins chère que celle d’un lanceur SLS. Or, cela pourrait avoir une incidence non négligeable à moyen terme dans le choix du véhicule pour aller sur la Lune ou Mars.

Partager sur les réseaux sociaux