Plusieurs médias anglophones ont annoncé une « lune noire » pour le 30 août 2019 en Europe. Pourtant, cette expression ne veut rien dire en astronomie, et il n'y aura rien à voir de spécial.

Une « lune noire » serait annoncée pour le 30 août 2019. Selon plusieurs médias anglophones, l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Australie vivront cet événement à cette date, un mois après l’Amérique du nord qui a déjà eu droit à sa « black moon » le 31 juillet. Après les prétendues « lune de sang » ou « super lune », voici une autre expression énigmatique pour désigner notre satellite. Que signifie-t-elle ? Tous les astronomes que nous avons pu interroger ont mis en doute cette expression de « lune noire ».

« La lune noire est une expression qui revient régulièrement pour remplir un peu l’actualité, qui semble aussi utilisée en astrologie », nous explique Eric Lagadec, astronome adjoint au Laboratoire Lagrange de l’Observatoire de la Côte d’Azur. Les astronomes professionnels ne parlent pas de lune noire. D’ailleurs, la signification de cette expression est assez floue. « Quand on s’y intéresse, on voit qu’elle renverrait même à deux définitions différentes : deux nouvelles lunes dans un même mois calendaire, ou une nouvelle lune qui est aussi une ‘super lune’ », complète le spécialiste.

Il y a deux nouvelles lunes (« NL ») en août 2019. // Source : Capture d’écran PGJ Astronomie

Qu’est-ce qu’une nouvelle lune ?

Tous les 29 jours environ, la Lune complète une lunaison. Au cours de cette période, l’astre passe par différentes phases (nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier). Ce sont des repères : la Lune change progressivement d’apparence. Depuis la Terre, nous voyons la face visible du satellite, éclairée différemment par le Soleil. Quand elle est complètement éclairée, on parle de pleine lune. Au contraire, lorsqu’elle n’est pas éclairée (elle est donc invisible dans le ciel), on parle de nouvelle lune. En août 2019, il y a deux nouvelles lunes : la première est tombée le 1er août et la seconde est pour ce 30 août.

Il y a donc bien deux nouvelles lunes dans un même mois calendaire. « Comme les phases se décalent mois après mois, de temps en temps, c’est la pleine lune ou la nouvelle lune qui se produit deux fois, et il y a une mode récente à donner des surnoms à ces phénomènes qui n’en sont pas vraiment », nous explique Sébastien Derriere, astronome à l’Observatoire de Strasbourg.

Il n’y a pas non plus de « super lune »

La « super lune », évoquée dans l’une des définition de la « lune noire », n’a pas beaucoup plus de sens. « Avant 2014, on n’en avait jamais entendu parler, et tout à coup cette expression est apparue. Tant mieux, si elle incite à regarder davantage le ciel. Mais beaucoup de gens présentent cette ‘super lune‘ comme quelque chose d’extraordinaire,  alors que ça n’a pas vraiment de sens, elle est juste un peu plus proche », fait remarquer Eric Lagadec. Lorsque la Lune tourne autour de la Terre, le tracé de son mouvement dessine une ellipse (et non un cercle). Pendant qu’elle parcourt cette ellipse, la Lune ne se trouve pas toujours à la même distance de la Terre.

Un fin croissant de lune. // Source : Pxhere/Domaine public (photo recadrée)

Ne cherchez donc pas de « lune noire » le soir du 30 août 2019 car il n’y en aura pas. Par contre, il y a bien d’autres choses à savoir sur la nouvelle lune. « Ce qui est intéressant, par exemple, c’est le phénomène provoqué par la Lune, quand elle est proche et nouvelle, sur les marées. Les marées sont liées à l’action du Soleil et de la Lune. Lorsque la Lune est nouvelle et plus proche, les marées sont plus importantes », résume l’astronome de l’Observatoire de la Côte d’Azur.

Regardez plutôt le fin croissant de lune

Si vous tenez vraiment à observer la Lune ces jours-ci, il existe un phénomène bien plus intriguant à voir que la prétendue « lune noire ». Pour espérer l’observer, il ne faut pas que la Lune soit éclairée en entier, poursuit Eric Lagadec : « La Lune est toujours plus intéressante à observer quand elle n’est pas entière, car la lumière rasante permet de voir ses reliefs. Peu avant la nouvelle lune, regarder son fin croissant permet également de voir la lumière cendrée. C’est la lumière réfléchie par la Terre, sur la face de la Lune qui n’est pas éclairée par le Soleil. Si on pouvait le voir depuis la Lune, on verrait, en quelque sorte, un clair de Terre. »

Partager sur les réseaux sociaux