Un superbe dragon vert est apparu dans le ciel de l'Islande au début du mois de février. D'où viennent ces lumières ? L'animal imaginaire a été dessiné dans le ciel par une aurore boréale.

Un immense dragon vert a surgi dans le ciel de l’Islande. Non, il ne s’agissait pas d’un véritable animal en train de déployer ses ailes. C’était un dragon de lumière, apparu au milieu d’une aurore boréale, a expliqué la Nasa sur son site Astronomy Picture of the Day (APOD) le 18 février 2019.

Comme l’explique l’agence spatiale américaine, la majestueuse silhouette a été observée un peu plus tôt au cours du mois, le 6 février. Elle a été immortalisée par deux photographes, Jingyi Zhang et Wang Zheng.

Une créature née d’une aurore boréale

D’où est venu cet étrange dragon si ce n’est pas des décors de Game of Thrones ? Il est né dans une aurore boréale, c’est-à-dire dans la rencontre entre les particules composant le vent solaire et l’atmosphère de la Terre. « Les aurores ont été provoquées par un trou dans la couronne solaire [ndlr : la couche externe de l’atmosphère du soleil] qui a expulsé des particules chargées dans le vent solaire  », résume la Nasa.

Le majestueux dragon de lumière. // Source : Jingyi Zhang et Wang Zheng (photo recadrée)

Comme nous l’expliquait Jean Lilensten de l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble, « une fraction de ces particules tourne autour de la Terre dans ce qu’on appelle un anneau de courant » . Elles sont attirées par les pôles magnétiques de la planète, Nord et Sud, et arrivent dans des « ovales auroraux ».

Les électrons apportés par le soleil sont chargés électriquement : ils entrent en collision avec le champ magnétique, qui joue un rôle de bouclier protecteur, et heurtent notre atmosphère en vibrant. L’énergie libérée par cette collision est à l’origine de ces projections de lumières que l’on nomme aurores polaires (boréales dans l’hémisphère nord, australes dans l’hémisphère sud).

Ce dragon de lumière n’est pas seulement étonnant par sa forme. La Nasa précise que la période n’est pas la plus propice pour voir un tel spectacle. « Aucune tâche solaire n’est apparue depuis le mois de février », précise l’agence sur le site APOD. Ces tâches se forment à la surface du soleil et sont caractérisées par des températures plus basses et une forte activité magnétique.

C’est ainsi que ce dragon a pu naître dans le ciel. Comme le note la Nasa, une personne s’est invitée sur le cliché pris par les photographes : c’est la mère de Jingyi Zhang. L’agence explique qu’elle est sortie avec elles admirer ce paysage « captivant ».

Partager sur les réseaux sociaux