Il y a 565 millions d'années, le champ magnétique de notre planète a failli s'écrouler. En étudiant le noyau interne de la Terre, des scientifiques ont fait cette découverte sur notre bouclier protecteur.

Le champ magnétique de la Terre, qui nous sert de bouclier protecteur, a risqué de s’effondrer il y a 565 millions d’années. Voici la conclusion d’une étude publiée dans la revue Nature Geoscience le 28 janvier 2019.

Les scientifiques, spécialisés dans la physique, l’astronomie et les sciences planétaires, ont fait cette découverte en s’intéressant au noyau interne qui se trouve au centre de la Terre. En cherchant à estimer quand il est devenu solide, ils ont travaillé sur l’intensité du champ magnétique terrestre et fait cette découverte surprenante.

Le champ magnétique de la Terre a failli s’effondrer. // Source : Flickr/CC/Nasa Goddard Space Flight Center (photo recadrée)

Notre bouclier protecteur

Pourquoi le champ magnétique de la Terre est-il si important ? Sans notre « bouclier terrestre », le vent solaire — un gaz émis par le Soleil et constitué d’ions, de protons et d’électrons — nous serait fatal. Le champ magnétique agit comme un écran protecteur, qui dévie les particules mortelles propagées par le Soleil à environ 1 620 000 km/h.

Les auteurs commencent par rappeler l’incertitude autour de la date à laquelle le noyau de la Terre a commencé à se solidifier. Jusqu’alors, la communauté scientifique estimait que cette étape pouvait avoir débuté dans un large intervalle : il y a entre 2,5 milliards et 500 millions d’années.

Le champ magnétique terrestre protège la Terre des particules mortelles du vent solaire. // Source : Pxhere/CC0 (photo recadrée)

L’étude avance que cette solidification a débuté il y a 565 millions d’années, soit à la fin de la période de l’Édiacarien (entre -635 et -541 millions d’années). À ce moment, les scientifiques ont constaté que la force du champ gravitationnel de la Terre était « plus de dix fois inférieure à la force du champ actuel », peut-on lire dans l’étude.

Un « comportement anormal »

La faible intensité du champ, qualifié de « comportement anormal », amène les auteurs à penser que cet effondrement est lié à « un début de croissance du noyau interne » au cours de l’Édiacarien. Comme le fait remarquer Motherboard, la solidification du noyau semble avoir permis au champ magnétique de la Terre de regagner en intensité et continuer à jouer son rôle de bouclier terrestre.

La solidification du noyau a permis au champ de regagner en intensité

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé des cristaux découverts à Sept-Îles, une ville québécoise. Ils ont étudié leurs « inclusions », des fragments emprisonnés dans le minéral, dont l’orientation est influencée par le champ magnétique terrestre. Les marques ont montré les signes d’une baisse d’intensité du champ magnétique, puis d’un renforcement.

Cette étape aurait ainsi précédé le début du Cambrien, il y a 541 millions d’années : cette période est marquée par l’arrivée brutale de nombreux animaux. Ils ont cependant été précédés par un autre animal, le Dickinsonia, au cours de l’Édiacarien.

Partager sur les réseaux sociaux