La Nasa a décrété la fin de la mission Opportunity sur Mars. Pendant presque 15 ans, le rover a exploré la surface de la planète rouge. Voici les 5 éléments à retenir de son exploration.

Après presque 15 ans de mission, le rover Opportunity s’est éteint sur Mars. Réduit au silence depuis juin 2018, l’astromobile a fait l’objet de plusieurs tentatives de la Nasa pour établir à nouveau un contact. Le 13 février, l’agence a annoncé qu’elle ne chercherait plus à communiquer avec Opportunity.

L’appareil s’est posé le 25 janvier 2004 sur la planète rouge. Au cours de sa mission, la Nasa assure qu’Opportunity a dépassé de nombreuses attentes. Il avait été envoyé pour explorer l’histoire du climat et de l’eau de la planète rouge. Les sites choisis pouvaient un jour avoir rempli les conditions nécessaires pour être favorables à la vie.

Quels exploits faut-il retenir de cette mission ? Voici les 5 choses à savoir sur l’exploitation achevée de ce vaillant robot.

Le rover Opportunity. // Source : Wikimedia/CC/NASA/JPL-Solar System Visualization Team (photo recadrée)

Opportunity détient un record de distance

Pour un rover, Opportunity fait office de « bolide ». L’astromobile a parcouru la plus longue distance effectuée par un appareil roulant en dehors de la Terre. Avec ses 45,16 kilomètres de trajet, le robot a détrôné Lunokhod 2, un rover envoyé par l’Union soviétique sur la Lune en 1973.

Le 20 mars 2005, le rover a établi un autre record pour un appareil roulant sur Mars. Il a parcouru la distance de 220 mètres, son plus long trajet en une seule journée.

Des traces laissées par Opportunity. // Source : Flickr/CC/Kevin Gill (photo recadrée)

Opportunity a pris des milliers de photos

Lorsque les communications entre Opportunity et la Terre le permettaient encore, le rover a envoyé de nombreuses images de son périple sur Mars. Il a capturé plus de 217 000 clichés de son exploration martienne, dont un 15 panoramas en couleur à 360°C.

Le 7 juin 2017, la caméra panoramique du robot a par exemple photographié la « Perseverance Valley », atteinte après son exploration d’un massif baptisé Cape Byron.

Extrait d’un panorama pris en juin 2017 par le rover. // Source : NASA/JPL-Caltech/Cornell/Arizona State Univ. (photo recadrée)

Opportunity a exploré une cinquantaine de roches

Le rover Opportunity a déniché de nombreuses roches sur la planète rouge. Il a notamment travaillé sur les surfaces de 52 d’entre elles, afin d’identifier des minéraux présents à leur surface. À l’aide d’un pinceau, le rover a procédé au nettoyage de 72 autres cibles, afin de les inspecter à l’aide de son spectromètre — un appareil de mesure permettant de déterminer la composition d’un échantillon.

Un détail du rover Opportunity. // Source : NASA/JPL-Caltech/Cornell. (photo recadrée)

Opportunity a trouvé un minéral formé dans l’eau

Le rover a trouvé de l’hématite sur Mars en 2004. Cette découverte est importante pour la principale mission du rover, qui a été envoyé avec l’espoir de nous en apprendre davantage sur le passé de l’eau sur Mars.

L’astromobile a trouvé des sphères minérales qui contiennent vraisemblablement de l’hématite. Cette substance se forme principalement en cas d’érosion d’eau. C’est pourquoi cette découverte a laissé soupçonner la présence d’eau sur Mars.

Les sphères découvertes en 2004 par Opportunity. // Source : Jet Propulsion Laboratory

Opportunity a peut-être découvert l’existence d’un lac

En juin 2017, Opportunity a envoyé une image panoramique prise à proximité du cratère Endeavour, en prévision de son arrivée dans la vallée. Une bande de roches sombres apparaissant sur la photographie a ouvert une hypothèse : et si ce cratère avait un jour abrité un lac rempli d’eau liquide ?

Dans ce scénario, les roches auraient été soumises à l’action d’une eau, « semblable à l’eau potable d’un étang ou d’un lac sur Terre », note la Nasa. Si l’hypothèse est juste, ce lac aurait existé il y a des milliards d’années sur Mars.

La photo du cratère prise en juin 2017. // Source : NASA/JPL-Caltech/Cornell/Arizona State Univ. (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux