Une étude pointe du doigt l'année 536 comme étant la pire année durant laquelle un humain a pu vivre. Des chercheurs pensent enfin savoir pourquoi.

En 536, les humains ont eu un aperçu de ce que pouvaient être des dérèglements climatiques graves. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’était pas joyeux, comme le détaille une étude publiée mercredi 14 novembre dans la revue spécialisée Antiquity, repérée par ScienceMag.

Un brouillard a couvert l’Europe durant des mois

Interrogé par ScienceMag, l’historien et archéologue Michael McCormick, l’un des auteurs de l’étude, a expliqué que l’année 536 a « été le début de l’une des pires périodes pour être en vie, si ce n’est la pire année. »

À défaut d’avoir des photos de 536, voici une forêt dans du brouillard. // Source : Cafepampas / Pixabay

Il raconte qu’un mystérieux brouillard a plongé l’Europe, le Moyen-Orient et des parties de l’Asie dans l’obscurité, jour et nuit, durant 18 mois d’affilée. L’été de cette année-là, les températures ont chuté, jusqu’à atteindre 1,5°C, ce qui fait des années 530 la décennie la plus froide des 2 300 dernières années. De la neige est même tombée en Chine ! À cause de ces dérèglements climatiques, de nombreuses populations ont subi la famine, et des épidémies de peste par exemple.

Les historiens savaient déjà que cette période avait été particulièrement difficile, mais ils ignoraient la cause de ces dérèglements climatiques. Les chercheurs à l’origine de l’étude citée ci-dessus, qui sont rattachés à de prestigieuses universités des États-Unis, d’Allemagne et de Grande-Bretagne, ont peut-être enfin la réponse à cette question.

Des volcans à l’origine des dérèglements climatiques ?

Durant leurs recherches, les chercheurs qui viennent de différentes universités des États-Unis, d’Allemagne et de Grande-Bretagne, ont étudié un noyau de glace en Suisse. Ils ont analysé ses différentes couches, traquant notamment des indicateurs de pollution liée à la production de métaux. En effet, ils s’intéressaient au départ à la transition  au 7ème siècle entre les monnaies en or et celles en argent, et la pollution émanant des mines dédiées.

Ils ont alors découvert que des éruptions volcaniques importantes avaient eu lieu durant la période : en 536, puis en 540 et en 547, à priori en Islande.

Or lorsqu’un volcan entre en éruption, il rejette différentes matières, comme du souffre et du bismuth dans l’atmosphère. Cela forme une sorte de voile, qui réfléchit la lumière du soleil, et refroidit en conséquence l’air à la surface de la Terre. Selon les chercheurs, ce sont donc les volcans qui sont à l’origine de l’obscurité et du froid qui ont marqué l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient en 536 et les années suivantes.

Partager sur les réseaux sociaux