Uriner dans une piscine est non seulement peu hygiénique, mais surtout dangereux pour les baigneurs. En effet, les produits désinfectants de ces bassins n'empêchent pas nos déchets liquides de donner vie à des bactéries mauvaises pour l'organisme.

L’été 2018 touche à sa fin : peut-être avez-vous profité de ses fortes chaleurs pour trouver refuge dans l’eau rafraîchissante d’une piscine et sentir une nouvelle fois cette odeur caractéristique que l’on attribue habituellement au chlore. Si l’on en croit une vidéo publiée par Vox.com le 27 août 2018, elle devrait pourtant nous alerter : elle signifie que « les gens n’ont pas fait que nager ». Comprenez : des gens ont probablement uriné dans cette piscine, et cela n’est pas anodin pour votre santé.

En mars 2017, une recherche menée par l’Université de l’Alberta concluait qu’une piscine (de 830 000 litres) contenait 75 litres d’urine. Et la présence de chlore dans l’eau ne contribue pas à en supprimer toute trace, contrairement à ce qu’affirmait le nageur américain Michael Phelps auprès du Wall Street Journal.

Le chlore chasse les algues et moisissures

Pour comprendre pourquoi uriner dans une piscine n’est pas recommandé, il faut d’abord expliquer à quoi sert le chlore que nous mettons dans nos bassins. Cet élément chimique, qui est un halogène répandu, est utilisé pour nettoyer l’eau : dans une piscine, son rôle est d’éviter la présence d’organismes microscopiques (comme des moisissures, des algues ou des lichens). Sans chlore, ces éléments coloniseraient l’eau du bassin, qui prendrait vite une couleur verte puis marron — en plus de sentir mauvais.

Avant de plonger, vous devriez peut-être lire cet article en entier. // Source : Pexels/CC0

Comme l’explique Michelle Hlavsa, membre du CDC (Centers for Disease Control and Prévention) dans la vidéo publiée par Vox, « une piscine saine n’a que peu ou pas d’odeur chimique. Si vous avez une odeur chimique dans la piscine, vous avez probablement affaire à ce que l’on appelle des chloramines ».

Les chloramines se forment lorsque le chlore présent dans l’eau entre en contact avec des éléments organiques que les baigneurs amènent dans la piscine : les poils, les cheveux, la transpiration, l’urée et l’urine. Ce sont ces matières contenant de l’azote qui, en entrant en contact avec le chlore, contribuent à la formation de chloramines responsables de la mauvaise odeur de l’eau.

L’odeur du chlore est en fait liée aux chloramines… et à ce que nous laissons dans l’eau

Comme on peut le lire sur Wikipédia, ces « chloramines sont beaucoup plus néfastes pour la santé que le chlore actif » : elles peuvent irriter nos yeux et nos voies respiratoires. Plus les matières organiques rapportées par les humains dans la piscine sont nombreuses, plus elle risque de sentir le chlore, car les chloramines se multiplient.

En outre, l’urine s’avère être une substance compliquée à éliminer pour les produits désinfectants utilisés dans une piscine. Leur rôle est de « détruire la membrane et les protéines d’un élément pathogène », note Michelle Hlavsa. Les chloramines arrivent à supprimer la plupart des germes qu’elles rencontrent, mais elles ne peuvent pas tous les tuer immédiatement.

Les chloramines ont besoin de temps pour supprimer certains germes. // Source : Pexels/Tirachard Kumtanom

Des bactéries que vous n’avez pas envie d’attraper

À titre de comparaison, il faut moins d’une minute aux chloramines pour venir à bout de la bactérie E.coli. Pour détruire les cryptosporidies, les chloramines ont besoin de 7 jours. Or, ces cryptosporidies sont des organismes responsables de diarrhées qui peuvent durer plusieurs semaines, ou de pancréatites. Michelle Hlavsa ajoute que ces cryptosporidies ont tendance à coloniser de nouveaux espaces, et à grandir — ce qui complique la mission des chloramines.

« Des biofilms [ndlr : une communauté de micro-organismes qui adhèrent à une surface] peuvent potentiellement se trouver sur n’importe quelle surface mouillée. Ces bactéries accumulées créent des surfaces avec des couches protectrices, contre les chloramines et autres désinfectants », poursuit la spécialiste.

Conclusion ? Uriner dans une piscine n’est pas seulement peu hygiénique et irrespectueux des autres nageurs : c’est aussi risqué pour la santé de toutes les personnes qui entrent dans cette eau… sans soupçonner qu’elle accueille une vie bactérienne susceptible de les rendre malades.

Partager sur les réseaux sociaux