Osiris-REx a commencé sa mission en septembre 2016. Deux ans plus tard, la Nasa est en mesure de nous communiquer les premières photographies de son objet d'étude : l'astéroïde Bénou.

Le 8 septembre 2016, la sonde Osiris-REx (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer) prenait son envol à bord d’une fusée Atlas V. Le 24 août 2018, soit deux ans plus tard, la Nasa a annoncé avoir obtenu les premiers clichés de l’astéroïde convoité.

Bénou à 2,2 millions de km // Source : Nasa

Une étape dans un voyage long de 7 ans

Osiris-REx est la première mission de la Nasa qui a pour but de visiter un astéroïde proche de la Terre. L’engin doit recueillir un échantillon de Bénou et le ramener intact sur notre bonne vieille planète. Osiris-Rex devrait arriver aux abords de Bénou le 3 décembre 2018, d’après les estimations de l’agence spatiale.

L’image ci-dessus a été prise à une distance de 2,2 millions de kilomètres par la caméra de la sonde, PolyCam. Bénou n’est ici qu’un petit point pixelisé parmi d’autres. Pour Dante Lauretta, responsable de la recherche, cela représente bien plus : « Beaucoup d’entre nous ont travaillé des années durant pour obtenir cette première image, » a-t-il déclaré à l’occasion d’une conférence de presse, propos rapportés par The Verge. « Après avoir passé tant de temps à prévoir cet événement, je suis impatiente que Bénou se révèle à nous. »

Osiris-REx // Source : Nasa

Une fois arrivé sur Bénou, Osiris-REx passera le premier mois à survoler l’astéroïde, du pôle Nord au pôle Sud en passant par l’équateur à environ 1,5 km de sa surface. Cela lui permettra de mesurer la masse de Bénou mais aussi d’observer sa surface. Rich Burns, chef de projet au Nasa Goddard Space Flight Center, souligne l’enjeu unique du vol orbital de Bénou. La basse gravité de l’astéroïde sera un véritable challenge pour la sonde Osiris-REx.

Osiris-REx devrait regagner sa planète d’origine en 2023 après avoir récolté le bon échantillon (jusqu’à 2 kg) de Bénou quelque part en 2020. Pour rappel, cet astéroïde de 500 mètres de diamètre a 1 chance sur 2 700 (soit 0,037 %) de heurter la Terre entre 2135 et 2175.

De son côté, la sonde japonaise Hayabusa avait révélé un peu de l’astéroïde Ryugu le 11 juin 2018 par une photographie prise à 1500 km de distance. Il faudra attendre le 3 décembre prochain pour en savoir encore un peu plus sur Bénou, dont le nom est tiré de la mythologie égyptienne.

Partager sur les réseaux sociaux