Le soir du 27 juillet 2018, la Terre s'interposera entre la Lune et le Soleil. Depuis la France, il sera possible d'observer cette éclipse, qui transformera notre satellite en Lune rousse pendant plus d'un heure.

Quelques mois après la « super Lune bleue de sang », que l’Europe n’avait malheureusement pas pu observer, notre satellite naturel sera une fois encore impliqué dans un ballet céleste le 27 juillet 2018. Lors de la deuxième éclipse lunaire de l’année, les observatrices et observateurs du ciel pourront voir une éclipse totale — la deuxième d’une série de trois, espacées d’un intervalle de 6 mois.

Pendant cet événement, la Lune devrait passer au centre de l’ombre de la Terre : ce sera la première éclipse lunaire centrale depuis celle survenue en juin 2011. Fait encore plus notable : le 27 juillet 2018, nous assisterons à la plus longue éclipse lunaire du vingt et unième siècle, car elle devrait durer près de 103 minutes.

Si toutes ces raisons vous ont donné envie de lever le nez vers les cieux pour admirer le passage de la Lune dans notre ombre, voici quelques informations qui pourront vous guider pour savoir où la regarder la « Lune rousse », et pour mieux comprendre le phénomène qui se produira devant vous.

Levez les yeux à partir de 21h30

Depuis le continent européen, nous assisterons aux différentes phases de cette éclipse après le coucher du Soleil, tout comme le Nord-Ouest de l’Afrique et l’Amérique du Sud. Le meilleur point de vue sur l’éclipse sera réservé à l’océan Indien, car il sera tourné vers la Lune.

Autrement dit, si l’on imaginait que nos pouvions aller sur la Lune pendant cette éclipse, et nous y poser de manière à pouvoir regarder la Terre en face, nous aurions la vue sur cet océan, ainsi que sur une large partie de l’Afrique et de l’Asie.

Au maximum de l’éclipse, voici ce que nous verrions depuis la Lune. Wikimedia/CC/SockPuppetForTomruen

La France aura surtout le loisir de contempler la deuxième partie de cette éclipse. Au moment où nous verrons apparaître la Pleine Lune, elle sera déjà en train de prendre des couleurs rougeâtres.

Concernant l’heure à laquelle vous devrez regarder l’éclipse, elle dépendra de l’endroit où vous vous trouvez. En France métropolitaine, il faudra commencer à lever les yeux à partir de 21 heures 30 (soit au moment où le Soleil commencera à se coucher). L’éclipse devrait atteindre son apogée à 22 heures 20, et prendre fin aux environs de 1 heure 30 le lendemain.

Bien entendu, il est conseillé de privilégier un endroit où les nuages ne masqueront pas la visibilité de l’éclipse. Si jamais vous êtes équipé d’un télescope, de jumelles ou de lunettes astronomiques, vous pourrez les sortir pour profiter du spectacle. En cas de ciel dégagé, vous ne courrez pas de risque à observer l’éclipse à l’oeil nu.

Pourquoi la Lune devient-elle rousse ?

Comme lors de chaque éclipse, la question qui se pose est de savoir, de tous les astres impliqués, lequel passe entre les autres. Le 27 juillet, nous serons littéralement au centre de l’attention puisque c’est la Terre qui va se frayer un chemin entre le Soleil et la Lune. C’est pour cette raison qu’une ombre sera projetée sur la Lune.

Si vous êtes suffisamment patientes et patients pour attendre le moment où le satellite naturel passera au centre de la zone d’ombre, vous pourrez observer la Lune prendre une couleur rougeâtre. Ce phénomène est également connu sous le nom de « Lune rousse », et parfois inexactement surnommé « Lune de sang ».

Cette particularité vient du fait que nous assisterons à une éclipse lunaire totale. Pendant une éclipse solaire totale, c’est la Lune qui se retrouve entre le Soleil et la Terre, et projette donc son ombre sur nous directement. Dans cette situation, l’éclipse ne change pas la couleur de la Lune, qui n’a aucune atmosphère.

Max Pixel/CC0

La Terre, elle, possède une atmosphère, riche en azote. Comme l’explique Trust My Science, cette lumière — une combinaison des différentes couleurs du spectre — est dispersée en couleurs bleues, d’où le fait que nous voyons le ciel en bleu. Lorsque le Soleil se lève et se couche, notre vision photonique (en condition d’éclairage important) captent des ondes lumineuses dont la diffusion est plus importante : nous les voyons alors rouges, oranges et vertes.

Si nous revenons à notre éclipse lunaire totale, nous comprenons donc que la lumière du Soleil, qui passe par l’atmosphère terrestre, va être projetée sur la Lune. En diffusant la lumière solaire, l’atmosphère de la Terre va projeter une ombre colorée sur la Lune. La fine couche de poussière présente à la surface du satellite va alors se charger de faire le reste, puisqu’elle possède la particularité de renvoyer cette lumière reçue.

Autrement dit : la Lune va renvoyer à la Terre la lumière du Soleil, préalablement passée par l’atmosphère terrestre. Et si cette couleur tend vers le rouge, cela est directement dû à nos activités humaines (incluant la pollution) et à d’autres activités naturelles (comme les particules renvoyées en hauteur au moment d’une activité volcanique).

Le même jour, Mars sera « en opposition »

Le 27 juillet, la Lune ne sera pas l’unique astre à attirer l’attention dans le ciel : vous pourrez également observer Mars. En effet, la planète rouge devrait apparaitre bien plus brillante qu’à son habitude, à partir de cette date et jusqu’au 30 juillet. Comme l’explique la Nasa, Mars sera en opposition le même jour que celui où la Lune prendra sa couleur rouge.

Non, Mars ne semblera pas aussi grosse que la Lune le 27 juillet. // Source : NASA/JPL-Caltech

Ce phénomène, qui se produit tous les 780 jours, désigne le moment où le Soleil, la Terre et Mars sont alignés. Le 27 juillet, la planète qui abrite (peut-être) le robot Opportunity sera également plus proche de nous qu’elle ne l’a jamais été depuis 2003 : la distance la séparant de la Terre sera de 57,6 millions de kilomètres. La prochaine fois que cela se produira, nous serons en 2020.

Si Mars sera bien plus étincelante, il serait cependant faux de penser qu’elle apparaitra plus grosse à nos yeux. Si vous lisez quelque part que la planète rouge aura l’air aussi imposante que la Lune dans le ciel ce soir-là, la Nasa vous invite à ne pas le croire : c’est une légende urbaine. « Si cela était vrai, nous aurions un gros problème, compte tenu des forces gravitationnelles de la Terre, de Mars et de notre Lune ! », prévient l’agence spatiale.

Vous savez désormais pourquoi la Lune sera rouge le soir du 27 juillet, et que Mars apparaitra aussi plus brillante (mais pas aussi grosse que notre satellite naturel). Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une bonne observation du ciel — si possible dégagé de tout nuage à partir de 21 heures.

Partager sur les réseaux sociaux