Un phénomène céleste rare surviendra entre le 31 janvier et le 1er février : une « super Lune bleue de sang ». Il s'agit de la conjonction simultanée de trois événements : une Lune bleue, une super Lune et une éclipse de Lune totale. Hélas, on ne pourra pas l'admirer en France métropolitaine.

C’est un événement astronomique particulièrement rare et d’une grande beauté mais qui ne sera hélas pas visible depuis l’Europe : pour admirer pleinement la« super Lune bleue de sang », il faudra en effet se trouver de l’autre côté du globe, dans la nuit du 31 janvier au 1er février.

Néanmoins, tout n’est pas perdu : si la métropole manquera ce phénomène, il pourra être vu depuis certains territoires de la France d’outre-mer, entièrement ou en partie. Alors, si vous êtes dans la zone, pensez à programmer un réveil, car la dernière fois qu’une telle combinaison a été observée, c’était… en 1866 !

Lune
CC Sean Payne

Une « super Lune bleue de sang » ?

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une « super Lune bleue de sang » ? Derrière ce nom se cache en fait la conjonction de trois événements simultanés.

La Lune bleue : cette expression désigne non pas une Lune qui prendra une teinte bleue mais l’apparition d’une pleine Lune supplémentaire dans l’année : en principe, il y a douze pleines Lunes par an (une par mois) mais il arrive qu’une treizième pleine Lune survienne, forcément au cours d’un mois dans lequel une pleine Lune est déjà prévue. Dans ces cas-là, la seconde pleine Lune mensuelle est appelée Lune bleue.

La super Lune : l’orbite de la Lune autour de la Terre est elliptique. Aussi, le satellite voit sa distance varier par rapport à la Terre. Quand elle est au point le plus proche et que la distance Terre-Lune est proche de 356 000 km, alors elle est en situation de super Lune. Ici, elle sera sous la barre des 359 000 km. La Lune paraîtra alors plus grosse et plus lumineuse pour l’observateur terrestre.

De sang  : l’expression désigne en fait une éclipse lunaire totale, c’est-à-dire le moment où le Soleil, la Terre et la Lune sont sur un même axe et dans cet ordre. La Lune se trouve alors dans l’ombre de la Terre, obtenue par l’éclat solaire. Le phénomène est spectaculaire au sens où la surface de la Lune prend une teinte cuivrée et rougeâtre… d’où son surnom faisant référence au liquide biologique.

pleine-lune-sang
CC Yanxin Wang

Où voir la « super Lune bleue de sang » ?

Si vous habitez en France métropolitaine, laissez tomber : le phénomène ne sera pas visible dans le ciel. Idem pour la Guyane, l’Europe de l’Ouest, une large partie de l’Afrique (notamment francophone) et le gros de l’Amérique du Sud. Par contre, plus vous allez vers l’Est ou l’Ouest, plus grandes seront vos chances d’apercevoir cette Lune d’un genre un peu particulier.

Si vous habitez à La Réunion, en Guadeloupe, à La Martinique, à Saint-Barthélémy, à Saint-Martin, à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon, vous avez la possibilité d’assister en partie au phénomène, pendant le lever ou le coucher de Lune. Si vous vous trouvez en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie ou à Wallis-et-Futuna, vous avez du bol : l’événement se produira en totalité dans la nuit.

La Nasa propose une carte récapitulative :

Partager sur les réseaux sociaux