L’Agence spatiale européenne annonce que toutes les photographies prises par la sonde Rosetta sur la comète Tchouri sont désormais disponibles.

Vous souvenez-vous de la sonde spatiale Rosetta, qui a été dépêchée par l’Agence spatiale européenne pour récolter des données sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko (« Tchouri ») ? La mission spatiale avait beaucoup intéressé le public, qui suivait semaine après semaine les aventures de l’atterrisseur Philae, dont le destin funeste a eu un certain retentissement sur les réseaux sociaux.

Voilà bientôt deux ans que ce programme a pris fin. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a plus d’actualité autour de Philae, Rosetta ou Tchouri. Sur le plan scientifique par exemple, une équipe internationale d’astronomes a développé ce printemps un nouveau scénario pour expliquer la naissance de la comète, qui permet de résoudre certaines problématiques sur sa forme, sa composition et sa longévité.

Philae sur Tchoury

Philae est visite, mais il faut avoir l’oeil.

On peut également citer la mise à disposition d’une immense banque de photographies, avec pratiquement 100 000 clichés montrant la comète et, parfois, Philae à sa surface. Il faut savoir que la totalité des images prises par la caméra Osiris a été mise en ligne par l’Agence spatiale européenne. Libre à vous désormais de les parcourir, de les télécharger et même de les partager.

L’ESA a en effet eu la très bonne idée d’employer l’une des licences les plus permissives qui soit, à savoir la licence Creative Commons BY-SA, qui demande juste aux internautes d’indiquer l’auteur et de partager le cliché dans les mêmes conditions. Les photos peuvent être parcourues sur deux sites dédiés : l’Archive Image Browser et le Planetary Science Archive.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !