The Gorilla Foundation vient d'annoncer la mort de Koko, un gorille connu pour sa capacité à utiliser la langue et sa grande empathie.

C’est avec grande peine que la Gorilla Foundation nous a fait part du décès d’un des plus célèbres gorilles que la science ait étudié. Koko s’est éteinte à l’âge de 46 ans dans la matinée du 19 juin à Woodside, en Californie.

Koko.org, source.

L’enfant des feux d’artifice

De son nom complet Hanabiko (« enfant des feux d’artifice » en japonais), Koko est née le 4 juillet 1971. Elle est rapidement devenue connue pour sa capacité à communiquer par la langue des signes dont elle maîtrisait plus de 1 000 mots. « Son impact a été profond et ce qu’elle nous a appris sur la capacité émotionnelle et cognitive des gorilles continuera de façonner le monde  », a déclaré la Gorilla Foundation.

Dès 1972, Koko est choisie pour travailler avec l’ethnologue Penny Patterson au zoo de San Francisco. Le projet de recherche portait sur l’apprentissage de la langue des signes. Penny Patteron et Ronald Cohn ont par la suite déménagé le projet à Standfort en 1974 et fondé la Gorilla Foundation en 1976 afin d’adopter Koko.

Ambassadrice de son espèce, Koko a rempli les colonnes des journaux plus d’une fois. En 1978, elle apparaît en une du magazine National Geographic, elle avait alors pris elle-même la photographie de couverture. Comme quoi les selfies de singe ne datent pas de nos jours. Le magazine récidive en 1985 où, cette fois-ci, la photographie de une « change pour toujours le point de vue des gens sur les gorilles. » Elle mettait en lumière la relation de Koko et de son chaton All-Ball, mort heurté par une voiture. Une tragédie qui illustrait la capacité de l’animal à s’attacher et éprouver des émotions. En 2001, Koko amuse le monde en sympathisant avec l’acteur Robin Williams — le décès de l’acteur l’affectera particulièrement.

La médiatisation de Koko n’a pas été exempte de critiques, sa contribution à l’étude des grands singes fut également remise en question. Néanmoins, la Gorilla Foundation continuera d’honorer l’héritage de Koko «  et de progresser sur les projets en cours comprenant les efforts de conservation en Afrique, le grande réserve de singes à Maui et un programme de langue des signes à destination des enfants et des gorilles. »

Partager sur les réseaux sociaux