La fenêtre de tir du lanceur Starship se rapproche. Tout indique que le 4e vol de la fusée aura lieu au tout début du mois de juin. Objectif principal de SpaceX ? Survivre à la rentrée atmosphérique.

La fusée géante Starship a enfin une date fiable pour sa quatrième tentative de vol complet autour de la Terre. Dans un tweet publié le 24 mai, Elon Musk a indiqué que ce nouvel essai aurait lieu dans une dizaine de jours — donc au début du mois de juin. Cela pourrait survenir dès le 1er juin, si l’on se fie aux notifications des autorités locales.

Ainsi, l’autoroute 4 TX-4 sera fermée le 1er juin pendant plusieurs heures, comme la plage de Boca Chica. SpaceX opère une aire de lancement privée qui se trouve le long de cette route et qui s’ouvre vers la mer. Pour des raisons de sécurité, il sera impossible d’y accéder à certains moments les 1er, 2 et 3 juin.

Source : Navcen
En rouge, le risque est élevé pour les activités maritimes. // Source : Navcen

La navigation maritime est aussi mise en garde, comme on peut le voir sur le site des garde-côtes américains. Les avertissements concernent les activités dans le golfe du Mexique, puisque c’est cette mer qui sera aux premières loges : la fusée doit survoler la zone durant son ascension dans l’espace, avant de rejoindre plus tard l’océan Indien, à l’autre bout du monde.

« Les dangers pour la navigation […] peuvent inclure des débris en chute libre et/ou des véhicules ou des composants de véhicules en descente […]. Les navires doivent être très vigilants et éviter toutes les eaux situées à l’intérieur des trajectoires de vol des fusées provenant du site de lancement », est-il notamment indiqué.

Source : Navcen
Le danger potentiel concerne une très large surface, qui va jusqu’aux antilles. // Source : Navcen

La deuxième carte publiée par les garde-côtes montre une zone bien plus élargie qui montre la surface considérée à risque durant le vol du Starship. Elle représente la trajectoire que prendra la fusée, mais aussi là où doit retomber le premier étage du lanceur (Super Heavy). L’engin doit passer notamment entre le sud de la Floride et Cuba.

Des obstacles à franchir et une attente à la Nasa à satisfaire

Comme à son habitude, SpaceX s’améliore au fur et à mesure en apprenant de ses échecs. Si ses deux premières tentatives se sont terminées prématurément, après quelques minutes de vol à peine, le troisième tir a permis à l’entreprise américaine de faire des progrès considérables. Le quatrième lancement doit servir à confirmer l’essai et à aller plus loin encore.

Le challenge principal pour juin et de survivre à la rentrée atmosphérique. La manœuvre est complexe et sollicite fortement la structure du véhicule qui revient sur Terre : il faut maintenir la trajectoire et la stabilité de l’engin, et résister à l’échauffement de la paroi, qui atteint de très hautes températures à cause des frictions avec l’air.

On attend aussi de l’Integrated Flight Test 4 qu’il démontre une tentative d’amerrissage en douceur du Super Heavy (celui-ci doit finir sa course dans le golfe du Mexique, d’où les alertes à la navigation). À plus long terme, le booster du Starship doit plutôt revenir sur la Terre ferme et se faire attraper par les pinces de la tour de lancement.

Il y a une relative urgence à ce que SpaceX réussisse cet IFT-4, en raison des besoins à venir de la Nasa. L’agence spatiale américaine compte en effet sur cette fusée pour fin 2026, lorsque les astronautes retourneront sur la Lune (à moins que le calendrier ne glisse encore). La Nasa, en la matière, a besoin d’être rassurée.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !