L’alerte violette cyclonique est toujours en cours à la Réunion, alors que le cyclone Belal traverse l’île. Qu’implique ce niveau d’alerte météorologique ?

L’île de la Réunion est frappée par le cyclone tropical Belal depuis le matin du 15 janvier 2024. Des vents très violents sont attendus dans le département, dépassant les 200 km/h. Face à cette situation météorologique dangereuse, le niveau d’alerte violette a été déclenché ce lundi dès 6h du matin, par le préfet de la Réunion. En quoi consiste-t-elle ?

En alerte violette, même les secours sont confinés

« Le passage en alerte violette cyclonique est annoncé. Des conditions extrêmement dangereuses de tempête ou de cyclone sont imminentes », décrit Météo-France. C’est dans ce contexte que sert l’alerte violette, qui est une alerte cyclonique. Lorsque l’alerte violette est active, il n’y a aucune possibilité de secours immédiat. L’alerte violette est mise en œuvre lorsque le cyclone violent est imminent, que ses premiers effets se font déjà ressentir, et que son passage implique une partie ou l’ensemble du département.

« Cela implique un confinement strict de l’ensemble de la population, y compris des services de secours et de sécurité et tous les agents mobilisés à la gestion de crise (seuls autorisés à se déplacer sous l’alerte rouge). Toute circulation est formellement interdite pour quelque cause que ce soit et jusqu’à nouvel ordre », résume le site des services de l’État à la Réunion.

Consignes de sécurité liées à l'alerte violette. // Source : Via X @Prefet974
Consignes de sécurité liées à l’alerte violette. // Source : Via X @Prefet974

Les consignes de sécurités en alerte violette pendant le cyclone Belal

Comme l’explique Météo-France, il est donc indispensable de suivre certains conseils de comportements, donnés aux habitants de la zone concernée. Quels sont-ils ?

  • Se tenir informé de la situation, notamment en écoutant la radio,
  • Rester confiné et ne sortir sous aucun prétexte,
  • Se tenir éloigné des ouvertures, pour éviter les projections de verre en cas de débris,
  • Ne téléphoner qu’en cas d’absolue nécessité,
  • Se préparer à des coupures de courant, de réseaux de communication et d’eau potable,
  • Rester calme, autant que possible, sans paniquer,
  • Attendre les consignes des autorités.

Les personnes ne disposant pas d’une habitation sûre peuvent chercher refuge dans des centres d’hébergement.

L’alerte violette ne cessera pas durant le passage de l’œil du cyclone sur l’île. Bien que cette période puisse ressembler à une fin du phénomène cyclonique, il ne s’agit que d’une accalmie trompeuse. Cette zone de calme située au centre du cyclone ne doit pas inciter à cesser de prendre des précautions, et surtout pas à s’aventurer dehors : il faut rester confiné.

Une fois l’alerte violette levée, ce qui devrait avoir lieu vers 13h, une phase d’alerte rouge commencera. Elle permettra, indique le service de météorologie, « une reconnaissance du réseau routier ». Durant cette phase, les habitants de la zone concernée doivent attendre chez eux. Ils ne seront invités à sortir que lorsque l’alerte rouge sera levée.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !