La vidéo d’un chat roux a traversé l’espace. Son signal émis à plus de 30 millions de km de la Terre était une démonstration technologique de la Nasa. C’est la sonde Pysché qui a réalisé l’expérience.

Il y a des tas de vidéos de chats en ligne. Mais, peu de félins peuvent se vanter d’être la star d’une vidéo qui a traversé l’espace. C’est ce qui s’est passé pour le chat Taters. Sa vidéo a parcouru plus de 30 millions de km avant d’atteindre la Terre, a annoncé la Nasa le 18 décembre 2023.

La vidéo de Taters n’a pas été envoyée par des extraterrestres ou une autre source inconnue. Il s’agissait en fait d’une démonstration technologique, impliquant la mission spatiale Psyché. Cette sonde, lancée le 13 octobre par la Nasa pour « explorer un monde de métal », vise l’astéroïde du même nom. Mais, ce n’est pas son seul objectif : sur sa route, la mission doit aussi servir à tester des télécommunications optiques spatiales, impliquant un laser. L’expérience porte le doux nom de « Deep Space Optical Communications », ou DSOC.

@numerama

🐱🌌 La Nasa a reçu une vidéo de chat depuis l’espace lointain #nasa #espace #chat #numerama

♬ son original – Numerama – Numerama

C’est dans ce contexte que, le 11 décembre, la Nasa a réussi à transmettre une brève vidéo depuis la sonde Psyché jusque sur la Terre. Les données ont parcouru une trajectoire équivalent à environ 80 fois la distance entre la Terre et la Lune.

Taters (presque) dans l'espace. // Source : Capture d'écran YouTube JPL
Taters (presque) dans l’espace. // Source : Capture d’écran YouTube JPL

Une vidéo de chat qui a voyagé vers la Terre

La vidéo du chat Taters utilisée pour cette démonstration est en ligne sur YouTube. Durant 15 secondes, on y voit le félin roux, qui appartient à l’un des employés du JPL (Jet Propulsion Laboratory) de la Nasa, pourchasser un laser projeté sur un canapé. Des éléments sont insérés par-dessus la vidéo du chat, en surimpression : il y a des graphiques de la trajectoire de Psyché, un dessin de télescope, ou encore des informations sur Taters (comme sa race et sa couleur).

Il a fallu 101 secondes pour que le signal de cette vidéo envoyé depuis l’espace arrive sur Terre, avec un débit maximal de 267 megabits par seconde (Mbps). Un débit équivalent à celui de la 4G ou de la fibre, qui est plutôt impressionnant (les offres fibre entrée de gamme sont plafonnées à 300 Mbps). Le signal émis par l’instrument de Psyché, le système FLT (« Flight Laser Transceiver »), a ensuite été reçu par le télescope Hale de l’observatoire Palomar en Californie. C’est de là que les images ont été envoyées vers le Jet Propulsion Laboratory.

La Nasa se félicite pour cette avancée, prometteuse pour des communications facilitées dans l’espace. « La démonstration technologique a prouvé qu’il est possible de diffuser des vidéos HD depuis l’espace lointain et jette les bases de l’exploration humaine de Mars », estime la Nasa sur le compte X du JPL. Davantage de données, notamment scientifiques, pourraient être transmises par les explorateurs d’autres mondes.

L’Agence spatiale européenne (ESA) s’est réjouie aussi de la démonstration menée par la Nasa. L’ESA a tout intérêt à ce que cela fonctionne : en 2025, lorsque Psyché sera encore plus loin de la Terre, l’agence européenne se servira aussi de l’expérience DSOC, pour recevoir un signal depuis l’espace jusque dans deux observatoires en Grèce.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.