Le lancement de la fusée d’Artémis I doit être repoussé. Prévu initialement le lundi 29 août 2022, le départ de la mission vers le satellite naturel doit être reporté.

Mise à jour du 31 août à 9h15 : La Nasa a annoncé qu’elle vise désormais le samedi 3 septembre pour lancer Artémis I vers la Lune. La fenêtre de lancement d’une durée de 2h s’ouvre à partir de 20h17 (heure française).

Article original : Ce devait être le grand jour pour la Nasa : ce lundi 29 août 2022, l’agence spatiale voulait envoyer dans l’espace la première mission de son programme Artémis en direction de la Lune. Cependant, l’agence spatiale est contrainte de repousser ce décollage. La prochaine fenêtre de tir devrait être le vendredi 2 septembre, évoque déjà sur Twitter le planétologue Thomas Appéré, ainsi que d’autres spécialistes de l’exploration spatiale. De son côté, la Nasa n’a pas encore confirmé cette date.

La fusée d’Artémis I a eu un problème de moteur

Quelques heures avant le lancement, une fuite de carburant avait été constatée au niveau de la fusée d’Artémis I, suscitant de premières inquiétudes. La Nasa n’avait néanmoins pas laissé entendre que la mission était compromise. Puis, aux alentours de 13h40, l’agence spatiale a fait savoir que le compte à rebours du lancement était mis en attente, à T-40 minutes. Peu après 14h33 (soit l’ouverture de la fenêtre de tir), le report du vol a été confirmé.

« Le lancement d’Artémis I n’a plus lieu aujourd’hui alors que les équipes travaillent sur un problème de purge moteur. Les équipes continuent de collecter des données et nous vous tiendrons au courant du moment de la prochaine tentative de lancement », explique la Nasa sur Twitter. L’agence spatiale a toutefois précisé que la fusée Space Launch System (SLS) et la capsule Orion étaient « dans une configuration stable ».

Le problème qui a conduit à reporter le vol concerne les moteurs RS-25, qui se trouvent en bas de l’étage principal de la fusée. Selon les explications de l’agence spatiale, il n’a pas été possible de ramener ces moteurs « dans la plage de températures appropriée pour le décollage ».

SLS Artémis 1
Pas aujourd’hui. // Source : Flickr/CC/Nasa HQ Photo (photo recadrée)

Cela dit, la météo n’était pas non plus au beau fixe pour le lancement. Comme le fait observer sur Twitter le journaliste Eric Berger, spécialiste de l’exploration spatiale, il s’est mis à pleuvoir sur la rampe de lancement du SLS. Même sans incident technique, on aurait donc eu une autre raison de craindre un report du décollage ce 29 août.

Une chose est sûre : il va falloir patienter encore un peu pour voir enfin l’imposante fusée de la Nasa s’envoler vers les cieux, avec à son bord la capsule Orion inhabitée. On peut comprendre la prudence de la Nasa : rappelons que cette fusée n’a encore jamais volé dans cette configuration. Tout doit être parfait pour le décollage : il serait irresponsable de lancer dans l’espace une fusée aussi gigantesque, si le moindre doute subsiste.