La Chine a réussi à connecter le premier laboratoire à sa station spatiale Tiangong. Un deuxième module doit arriver en octobre. Elle sera alors complète.

Le « palais céleste » a désormais une « salle » de plus. Depuis le 25 juillet, la station spatiale chinoise Tiangong (« palais céleste » en chinois) accueille en effet un module supplémentaire, baptisé Wentian, qui offre aux actuels trois taïkonautes à bord (deux hommes et une femme) un espace plus volumineux pour vivre, mais aussi travailler. Car Wentian joue le rôle de laboratoire dans lequel les différents équipages pourront mener leurs expériences.

Il a fallu environ treize heures à Wentian pour rejoindre Tiangong, qui orbite autour de la Terre à un peu moins de 400 kilomètres d’altitude. Le module a quitté la Chine le 24 juillet, grâce à une fusée Longue Marche 5 partie de la base de lancement de Wenchang, située dans l’extrême sud du pays, sur l’île de Hainan. Après son périple de plusieurs heures, il a rejoint avec succès le module central de Tiangong, appelé Tianhe.

Longue Marche 5 Wentian
La fusée Longue Marche 5 en pleine ascension. // Source : China News Service

Une station spatiale presque achevée

Avec cette étape, la Chine a désormais presque achevé l’assemblage de Tiangong. Il ne reste plus qu’un module à déployer, qui est en quelque sorte le jumeau de Wentian : Mengtian. Il s’agira là encore d’un laboratoire. Son lancement est prévu pour le mois d’octobre 2022. Les trois taïkonautes actuellement à bord — Cai Xuzhe, Chen Dong et Liu Yang — seront donc les premiers à opérer dans la version finale de la station, leur mission s’achevant en décembre.

Pour le programme spatial chinois, 2022 restera de facto comme une grande année avec l’achèvement de la station spatiale Tiangong. Si elle reste d’une taille bien plus modeste que l’ISS (Tiangong a des dimensions spatiales semblables à l’ancienne station spatiale soviétique Mir), la structure orbitale constitue une démonstration éclatante des progrès considérables de l’Empire du Milieu dans la conquête spatiale.

Tiangong, qui succède en fait à deux embryons de stations spatiales du même nom, était déjà capable d’accueillir des équipages pour des séjours de longue durée avant l’interfaçage de Wentian. Les taïkonautes sont en effet en mesure de rester dans la station pendant une durée équivalente à celle que l’on observe couramment pour l’ISS — environ six mois. La mission actuelle avec Cai Xuzhe, Chen Dong et Liu Yang, Shenzhou 14, suit d’ailleurs ce planning.

Wentian est une structure mesurant presque 18 mètres de long pour un diamètre d’un peu plus de 4 mètres. Il pèse 23 tonnes et dispose de son propre sas d’accès à l’espace pour les sorties extra-véhiculaires. C’est d’ailleurs par ce passage que les taïkonautes vont à l’avenir entrer et sortir de Tiangong. Wentian possède aussi un bras mécanique, comme Tianhe, et assure la résilience de Tiangong, en ayant tout le nécessaire pour gérer la station d’ici, si besoin.