La Nasa vient d’annoncer le report de sa mission lunaire VIPER, qui consiste à étudier la présence d’eau sous forme de glace sur la Lune, au mois de novembre 2024. La Nasa explique vouloir « achever les tests supplémentaires demandés ».

La mission VIPER de la Nasa prend du retard. « Les tests supplémentaires visent à réduire le risque global lié à l’arrivée de VIPER sur la Lune », a déclaré la Nasa le 18 juillet 2022, dans un communiqué expliquant le report de sa mission en 2024.

Pour rappel, VIPER (Volatiles Investigating Polar Exploration Rover) a un objectif bien précis — étudier la présence d’eau et de glace sur la Lune. Initialement, le rover devait décoller au courant de l’année 2023, transportée par un lanceur Falcon Heavy de SpaceX, puis se poser sur le satellite terrestre grâce à l’atterrisseur Griffin d’Astrobotic.

« 67,8 millions de dollars supplémentaires ont été ajoutés au contrat d’Astrobotic »

Les scientifiques de la Nasa se veulent rassurants et ils affirment que le retard du rover Viper ne sera pas contraignant. Il permettra en revanche aux chercheurs d’effectuer des essais supplémentaires sur l’atterrisseur lunaire Griffin d’Astrobotic, lequel sera très important lors de l’envoi du rover sur la Lune en novembre 2024.

Afin d’effectuer ses essais supplémentaires, la Nasa mentionne dans son communiqué que « 67,8 millions de dollars supplémentaires ont été ajoutés au contrat d’Astrobotic, qui s’élève désormais à 320,4 millions de dollars ».

Ce n’est pas la première fois que la Nasa retarde l’une de ses missions spatiales : en 2021, les responsables de l’agence avaient déjà estimés que du temps supplémentaire serait nécessaire pour achever la préparation de la capsule Crew-3, et que celle-ci soit prête.

VIPER, une mission très importante pour le programme Artémis

La mission du rover VIPER fait partie du programme Artémis (nom inspiré de la déesse grecque), qui consiste à faire atterrir des astronautes sur la Lune d’ici à 2027, et y installer une base humaine permanente.

SLS Artemis 6
Le Space Launch System. // Source : Aubrey Gemignani

En ce sens, le rôle du rover VIPER est très important pour mener à bien ce programme : la connaissance de l’eau sur la Lune permettrait aux scientifiques de la Nasa d’affirmer que l’être humain pourrait bien vivre dans un futur proche ou lointain sur la surface de la Lune. Cela permettrait également aux chercheurs de voir plus loin : la Lune est un tremplin vers le reste de l’espace, notamment vers Mars.