Le premier épisode de la nouvelle saison de Mandalorian est chargé de détail convoquant l'univers de Star Wars.

Depuis son lancement, Disney+ a sorti peu de série pour adulte, mais la seule production qui en est à sa deuxième saison suffit pour refaire parler du service : The Mandalorian. L’épisode 1 de la saison 2 de cette première série Star Wars non animée a été diffusé le 30 octobre et déjà, le style de la première saison est reconnaissable — des épisodes construits comme des histoires uniques, une quête à réaliser, une inspiration clairement Western et, bien entendu, des clins d’œil que seuls les fans pourront comprendre.

Et à ce titre le premier épisode était assez chargé — on se demande même comment une personne découvrant Star Wars avec The Mandalorian aurait pu percevoir les enjeux de cette entrée en matière. Ces quelques explications permettront d’y voir plus clair.

Évidemment la suite est un divulgâchis.

N’allez pas plus loin

La planète Tatooine

Évidemment, commencer la saison par un voyage vers Tatooine est une manière de convoquer la quasi-totalité de la saga. C’est la planète de Luke Skywalker, celle de Jabba le Hutt, mais celle aussi où a grandi Anakin. Les deux villes vues dans la saga sont citées d’emblée — Mos Eisley et Mos Espa. Et pour le côté western, il n’y a pas mieux : c’est une planète déserte où, visiblement, des villes fantômes existent depuis la déroute de l’Empire.

L’armure de Boba Fett

Boba Fett est l’un des personnages les plus fantasmés de l’univers de Star Wars. Alors qu’il n’a que quelques minutes à l’écran dans la trilogie et qu’on le voit tout gamin dans la prélogie, le chasseur de prime a une aura qui a nourri l’imaginaire. Dans Le Retour du Jedi, il est emporté dans la gueule du Sarlacc (sorte de pieuvre du désert) lors de la bataille sur Tatooine pour sauver Leia et Han Solo des griffes de Jabba. Son armure a vraisemblablement été retrouvée par des Jawas, pilleurs commerçants présents sur la planète, et vendue au Marshal. C’est donc l’armure mandalorienne de Boba Fett, trop petite pour lui, que le Marshal porte.

Le speeder du Marshal

Le podracer d’Anakin // Source : Star Wars

Le speeder de Mando semble être un assemblage précaire de pièces de métal, quand celui du Marshal apparaît beaucoup plus sophistiqué. Et pour cause : il s’agit d’un moteur de podracer auquel on a attaché une selle. Les podracers étaient les stars mécaniques de La Menace Fantôme : des vaisseaux de courses extrêmement dangereux. Ce moteur ressemble d’ailleurs particulièrement à celui du podracer conduit par Anakin Skywalker.

Le défaut de l’armure

Deux détails ont été inscrits dans l’épisode pour parler aux plus observateurs des fans. Le premier, c’est l’imitation de la scène du Retour du Jedi où Boba Fett se prend un coup dans le jetpack qui le fait décoller vers son funeste destin. Mando utilise cette même astuce pour protéger le Marshal du puissant dragon de Krait. Plus amusant encore : on peut apercevoir une réparation à l’endroit où le premier coup de ce genre a été donné, dans Le Retour du Jedi.

Le mystérieux personnage

Boba Fett en armure, dans la trilogie.

À la fin de l’épisode, alors que Mando a gagné l’armure qu’il doit rapporter aux siens, un personnage apparaît dans l’ombre. Aucun doute possible : il s’agit de Boba Fett, le propriétaire légitime de l’armure. Cela va de soi que la production ne manquera pas l’occasion de redonner du temps d’écran à ce personnage légendaire. Qui n’est définitivement pas mort.

 

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo