Niantic Labs va encore mettre sur la touche plusieurs joueurs de Pokémon Go. En octobre, une nouvelle mise à jour exclura des smartphones vieillissants sous Android 5, iOS 10 ou iOS 11.

Niantic Labs prépare visiblement une grosse mise à jour pour Pokémon Go. Malheureusement, tout le monde ne pourra pas en profiter, à en croire un tweet publié le 31 août. On peut y lire que le célèbre jeu de réalité augmentée ne prendra plus en charge certains appareils anciens, c’est-à-dire ceux qui sont bloqués sur Android 5, iOS 10 ou iOS 11 en fonction de l’écosystème.

La pilule sera certainement un peu plus dure à avaler pour les propriétaires d’un iPhone 5s ou d’un iPhone 6. S’ils sont capables d’accueillir iOS 12, ils feront aussi partie des smartphones qui ne pourront plus faire fonctionner Pokémon Go le mois prochain. « Les dresseurs avec un appareil qui n’est pas spécifiquement listé ici ne seront pas affectés et n’auront rien à faire », précise le studio dans son court communiqué. 

iPhone 5S // Source : Randy Chiu

Pokémon Go n’aime plus les vieux iPhone

C’est visiblement la mémoire vive qui va poser problème dans le cas de l’iPhone 5s et l’iPhone 6. Niantic Labs justifie : « L’iPhone 5s et l’iPhone 6 ont juste 1 Go de RAM, et nous ne voulons pas stopper le développement et l’implémentation de nouvelles fonctionnalités pour la majorité des joueurs propriétaires de smartphones plus puissants. » En somme, le développeur veut éviter les évolutions à deux vitesses au risque de fracturer sa communauté.

On se souvient que l’iPhone 5 et l’iPhone 5c avaient été abandonnés en janvier 2018. L’iPhone 5s et l’iPhone 6, respectivement lancés en 2013 et 2014, auront tenu quasiment trois ans de plus. Les utilisateurs Android, pour leur part, ne pourront pas s’étonner de la décision de Niantic Labs : la version Lollipop, déployée en juin 2014, commence sérieusement à accuser son âge.

On rappellera que Pokémon Go continue d’être ultra populaire malgré le poids des années. En 2019, il a réalisé un chiffre d’affaires record et le premier semestre de l’année 2020 laisse à penser qu’il pourrait encore être battu. Selon les observations de SensorTower partagées le 6 juillet, l’impact de la pandémie de coronavirus n’a pas du tout été négatif pour Pokémon Go. C’était pourtant à craindre pour un jeu qui demande de sortir de chez soi. Les mesures prises par Niantic Labs pour en faire une expérience plus sédentaire ont visiblement porté leur fruit.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo