Puisque l'on passe plus de temps chez soi, il n'y a plus aucune excuse pour refuser un défi vidéoludique. Envie de vous surpasser dans un jeu vidéo ? Voici cinq jeux à la difficulté élevée.

Cinquantième jour de confinement forcé. C’est à peine si vous avez le droit de sortir la tête pour prendre l’air. Vous avez à peu près tout fait ce qu’il était possible de faire dans votre 25 mètres carrés, y compris dépoussiérer matin, midi et soir. Par un miracle, vous tombez sur une pile de jeux vidéo que vous aviez honteusement abandonnés à l’époque de leur acquisition… parce qu’ils étaient trop difficiles…

Mais le confinement a ce seul avantage d’offrir du temps pour prendre part à des activités que l’on refusait naguère. Un jeu vidéo hardcore fait partie de cette catégorie d’expériences parfaites, puisqu’elles demandent une implication totale. Être cloîtré chez soi offre le luxe de pouvoir se donner corps et âme à ces productions qui donnent parfois envie de tout casser. Envie de vous améliorer ? Voici cinq titres au défi relevé, dont vous ressortirez fier.

Retrouvez nos autres guides :

Cinq jeux vraiment durs qui demandent de sortir de sa zone de confort

Dark Souls 3 (PS4, Xbox One, PC)

Dark Souls III // Source : Bandai Namco

On aurait pu choisir Bloodborne ou Sekiro : Shadows Die Twice, deux autres pépites du studio. Mais Dark Souls 3 est, pour nous, le chef-d’œuvre de From Software. Il est le point d’exclamation d’une saga qui a donné son nom à un sous genre qui contamine les autres (jusqu’à Need for Speed Heat, c’est dire…). Le jeu est difficile parce qu’il demande au joueur de l’abnégation et une propension à prendre des coups pour mieux se relever. Le leitmotiv est de répéter les échecs face à des ennemis puissants pour que l’accomplissement n’en soit que plus grand. Tout n’est que piège dans Dark Souls 3 pour, à l’arrivée, que tout ne soit que triomphe.

Cuphead (Xbox One, Switch, PC)

Cuphead // Source : Microsoft

Il ne faut pas se fier aux apparences. Sous ses allures de dessin animé mignon, Cuphead cache une expérience retorse à s’en arracher les cheveux. Il confronte le joueur à une succession de boss aux patterns à identifier au millimètre, entrecoupée de niveaux run’and’gun (littéralement courir et tirer, sans oublier de sauter). On ne connaît pas grand monde qui l’a terminé, sachant que le mode facile ne permet pas d’en voir le bout. En bref, un habillage choupi, doublé d’un coup de poignard dans le dos.

Don’t Starve (PS4, Xbox One, Switch, PC, iOS)

Don’t Starve // Source : Klei Entertainment

Mourir. Comprendre. Remourir. Comprendre un autre truc. Mourir encore. Comprendre un autre truc. Voilà comment nous pourrions résumer l’expérience Don’t Starve, un jeu hyper réaliste où il faut penser à tout et, surtout, survivre à tout. La faim, la santé mentale, l’environnement… Tout y passe et il est nécessaire de passer par de longues heures d’apprentissage pour repousser l’échéance le plus loin possible. Bien évidemment, c’est chronophage malgré les game over qui s’empilent.

The Binding of Isaac (PS4, Xbox One, Switch, 3DS, PC, iOS)

The Binding of Isaac // Source : Nicalis

Le pitch de The Binding of Isaac fait froid dans le dos : on incarne un bébé qui tente d’échapper à sa mère, sommée par Dieu de l’assassiner. S’en suit alors une fuite vers l’avant où le héros de fortune doit descendre de plus en plus pour échapper à son bourreau. Inspiré de The Legend of Zelda (l’opus NES), The Binding of Isaac est un Rogue-like qui révèle tout l’étendu de son potentiel à force d’essais souvent infructueux. Il dispose surtout d’un contenu qui invite le joueur à remplir certaines conditions pour accéder à de nouvelles zones (le principe même du genre rogue-like).

Super Meat Boy (PS4, Xbox One, Switch, PC, Android)

Super Meat Boy // Source : Epic Games Store

Super Meet Boy est un jeu de plateforme en 2D composé de niveaux à l’architecture pensée pour faire naître des crises de nerfs, même chez les plus acharnés. Le gameplay repose sur la capacité du joueur à bien gérer le timing des sauts pour surmonter les multiples pièges qui se dressent entre le héros et sa chère et tendre (belle référence à Super Mario, au passage). Il y aura une suite baptisée Super Meat Boy Forever, qui prendra cette fois la forme d’un runner à deux boutons (le personnage court tout seul). Ce qui ne veut pas dire que ce sera plus simple.

Partager sur les réseaux sociaux