Choisir un jeu de société à offrir à un adulte est un véritable casse-tête. C’est encore pire quand c’est pour un enfant. Voici donc quelques conseils et critères à prendre en compte pour choisir un jeu qui plaira autant à votre enfant qu'à vous.

Il existe certains critères permettant de déterminer ce qui fait qu’un jeu pour enfants est bon ou mauvais. Suivez nos cinq conseils pour être certain de ne pas vous tromper.

Vous êtes la recherche de bons jeux de société pour vos jeunes enfants ? Pour ne pas passer à côté, découvrez la Marmots Box de Ludum lancée la semaine dernière. Il s’agit d’un abonnement sans engagement permettant de recevoir recevoir tous les trimestres une box de jeux de société pour les enfants de 4 à 8 ans, qui respecte tous les conseils énumérés ci-dessous.

1. Évitez licences, jeux éducatifs et jeux-jouets

Derechef, tout un pan de la production peut être écarté. Qu’il s’agisse des jeux promotionnels à licences (Spider-Man, La Reine des neiges, Star Wars, etc.), des jeux tout en plastique aux couleurs criardes et à la finition douteuse, des jeux éducatifs qui n’ont rien d’amusant, ou des jeux auxquels jouaient déjà nos grands-parents, ils ont tous un point commun : ils garnissent les étals des hyper et supermarchés à longueur d’année et ne possèdent que de maigres qualités ludiques.

Le monstre des couleurs
Les jeux modernes pour enfants sont, le plus souvent, admirablement édités, comme ici Le Monstre des Couleurs // Source : Purple Brain

Pourtant, à l’image de la littérature jeunesse, le secteur ludique pour enfant connait un véritable essor depuis une dizaine d’années, tant en termes de qualité matérielle que ludique. Mais la plupart des éditeurs ne disposent pas de la puissance marketing et financière pour apparaître dans les publicités papier ou télévisée.

C’est donc vers les boutiques spécialisées, physiques ou en ligne, qu’il faut se tourner pour demander conseil. Ou tout simplement vers des amoureux du jeu de société, comme Ludum, qui propose depuis peu une sélection de jeux de société pour les enfants. Vous y découvrirez un choix riche et varié, loin des poncifs éculés qui continuent, malgré tout, à se vendre.

2. A chaque âge ses jeux

L’un des critères les plus importants à prendre en compte est l’âge de l’enfant, et celui indiqué sur la boite. La plage couverte va de 2 à 8-10 ans. Au-delà, la cible est plutôt dite « familiale ».

Et ce critère, en partant du postulat que l’éditeur a bien mené son estimation, reflète une véritable réalité. Les capacités des enfants évoluent rapidement d’une année sur l’autre. Les jeux qui les accompagnent doivent donc refléter cette évolution. Inutile de les faire jouer à un jeu destiné au double de leur âge. Attention tout de même à ne pas tomber dans l’excès inverse : votre enfant de 7 ans a bien évidemment encore le droit de s’amuser avec un jeu indiqué à partir de 5 !

Bazar Bizarre
Bazar Bizarre : des pièces en bois solides, faciles à attraper // Source : Gigamic

Les premières boites doivent présenter un matériel en adéquation avec l’âge de l’enfant : gros dés et gros pions pour faciliter la préhension, matériel robuste pour résister aux manipulations, parties courtes pour garder l’attention intacte, etc. Gagne ton papa (dès 3 ans), Pique Plume (dès 4 ans), ou Bazar Bizarre (dès 6 ans), proposent tous les trois de belles pièces en bois, solides et facilitant la préhension, et les parties ne durent jamais trop longtemps.

Ces jeux ont essentiellement comme objectif de développer l’aspect « en société » des jeux. Apprendre à respecter les règles, à attendre son tour, à finir la partie, à lancer les dés, et ainsi de suite.

3. Gérer la défaite avec les jeux coopératifs

Les premiers jeux apprennent aussi à perdre. Tout parent a déjà connu une crise de pleurs après une défaite. Sans entrer dans le débat sur le bien fondé de laisser volontairement les enfants gagner, il existe un moyen tout simple d’aborder en douceur la problématique de la défaite : les jeux coopératifs. Un critère très important qui a été pris en compte lors de l’élaboration de la Marmots Box.

SOS Dino
SOS Dino : tous ensemble, sauvons les dinosaures et leurs œufs de la lave // Source : Loki

Ici, tous les joueurs gagnent ou perdent ensemble, contre le jeu, rendant la déception plus supportable. Et, bonne nouvelle, il existe des jeux coopératifs pour tous les âges. Dans La Chasse aux Monstres (dès 3 ans), il s’agit d’enfermer les vilains monstres qui hantent les nuits de l’enfant dans le placard. On pense aussi à Zoo Run (dès 4 ans), Nom d’un Renard (dès 5 ans), SOS Dino ou Zombie Kidz Evolution (dès 7 ans).

Ce dernier propose en plus un aspect évolutif, le jeu ajoutant des possibilités au fur et à mesure des parties, grâce à du contenu sous enveloppes cachetées et des petits trophées à coller pour suivre son avancement.

4. Thème ou mécanique ? Les deux !

En dehors des données purement techniques (âge minimum, durée, nombre de joueurs), un jeu de société est caractérisé par son thème et sa mécanique principale.

Le thème est essentiel, puisque c’est lui qui donne envie à l’enfant de s’intéresser au jeu, en premier lieu grâce à l’illustration de la couverture, puis par l’ambiance et le matériel pendant la partie. Les animaux sont évidemment surreprésentés, faisant écho aux autres produits culturels à destination des enfants.

Mais il ne faut pas hésiter à sortir de ces sentiers battus et chercher une thématique différente. On trouve ainsi des jeux avec des fantômes (Bazar Bizarre, dès 6 ans), des expériences scientifiques (Dr. Eureka, dès 6 ans), de l’alpinisme (Vertical, dès 5 ans), des princesses (Perlin Pinpin, dès 6 ans), etc.

Si le thème, les illustrations et le matériel font venir l’enfant au jeu, la mécanique, si tant est qu’elle lui plaise, l’y fera revenir. Ici en revanche, plutôt que de chercher à tout prix l’originalité, il vaut mieux rester sur des choses connues et maîtrisées par l’enfant. Surtout pour les plus petits. S’il n’est pas à l’aise avec l’équilibre, ne lui proposez pas un jeu de dextérité.

Roulapik
Roulapik : il faut de la dextérité pour attraper pommes, feuilles et champignons avec le petit hérisson // Source : Gigamic

Les jeux pour les plus petits, de 2 à 6 ans, s’appuient généralement sur des mécaniques connues ayant fait leurs preuves, mais avec une petite touche d’originalité bienvenue. On pense aux jeux basés sur la mémoire (Happy Bunny, dès 3 ans, ou Mr. Wolf, dès 4 ans), l’association de formes ou de couleurs (Serpentina, dès 4 ans), l’observation et les réflexes (Pippo, dès 4 ans), ou les dés (Oh, my gold, dès 5 ans).

Au-delà, à partir de 8-10 ans, et si l’enfant a déjà pris l’habitude de jouer, on peut introduire des mécanismes un peu plus complexes. Kingdomino (dès 8 ans), mélangeant habillement stratégie et dominos, ou Pandaï (dès 7 ans), une base de jeu abstrait avec de la prise de risque, figurent parmi nos préférés. Ces jeux sont par exemple présents dans la Easy Box de Ludum, qui propose une sélection de jeux de société à destination de toute la famille.

5. Amusez-vous vous aussi

Enfin, dernier conseil, mais non des moindres : au contraire d’un jouet, un jeu de société demande plusieurs participants. Mais, bien souvent, parents et grands-parents offrent un jeu à l’enfant sans même s’imaginer y jouer avec lui. Résultats des courses, la boite prend tristement la poussière au fond de l’armoire. Si bien que la différence entre un bon et un mauvais jeu pour enfant tient également de la responsabilité du parent. Ce dernier doit choisir un jeu qui lui plait à lui aussi, auquel il prendra plaisir à jouer.

Gagne ton papa
Gagne ton papa : vous risquez de perdre plus d’une fois contre votre enfant à ce jeu // Source : Gigamic

Les jeux destinés aux très petits proposent rarement des mécaniques originales, mais leurs parties sont rapides. Suffisamment pour qu’un adulte n’ait pas l’occasion de s’ennuyer. À partir de 8 ans, les jeux sortent de la catégorie « enfant » pour entrer dans la catégorie « famille ». Ils plairont autant aux enfants qu’aux adultes, qui pourront même y jouer uniquement entre eux.

Car un point important qu’il ne faut pas oublier est que l’âge indiqué sur les boites précise l’âge minimum nécessaire pour apprécier le jeu, et avoir les capacités cognitive ou motrice pour le pratiquer. Mais rien n’interdit, au contraire, d’y jouer bien après, même si les éditeurs évitent de plus en plus les indications un peu ringardes du genre « de 9 à 99 ans ».

Plus important encore, n’hésitez pas à ravaler votre fierté et à jouer à des jeux où votre enfant peut, et va, vous battre ! Là encore, les choix sont nombreux. Nous ne comptons plus les défaites subies à Pique Plume (dès 4 ans), un jeu de mémoire dans lequel il faut plumer la poule des adversaires, ou à Gagne ton papa (dès 3 ans), un jeu de logique et de construction pour deux joueurs, basés sur des polyominos.

L’embarras du choix

Résumé simplement, un bon jeu pour enfant doit être adapté à son âge, l’attirer par son thème, ses illustrations et son matériel, proposer une mécanique principale qu’il maîtrise et qui lui plait, satisfaire également l’intérêt des adultes qui y joueront avec lui, et éventuellement proposer un mode coopératif si la défaite est encore une étape difficile à passer.

La bonne nouvelle, c’est que la production actuelle est pléthorique et que vous n’aurez que l’embarras du choix. Pour vous aider dans votre sélection et ne pas avoir à rechercher sur le Net pendant des heures des jeux de société qui respectent systématiquement ces 5 conseils, Ludum vient d’ajouter un nouvel abonnement à son offre de box, la Marmots Box.

La Marmots Box est une box créée par les passionnés de jeux de société de Ludum, accompagnés de la rédaction de Plateau Marmots, afin d’aider les parents (ils sont eux-mêmes parents) à trouver les meilleurs jeux de société à proposer à leurs enfants.

La Marmots Box, c’est une box que l’on reçoit dans sa boîte aux lettres tous les trimestres. Elle contient :

  • 2 jeux de société à destination des enfants de 4 à 8 ans
  • Le magazine « Faites vos jeux » Version Marmots
  • Un jeu à fabriquer
  • Le tout pour 34,99 euros par trimestre

Certains des jeux évoqués dans cet article seront par exemple présents dans les premières Marmots Box qui sortiront cette année. Le magazine quant à lui se présente comme une véritable notice pour tirer au mieux parti des jeux de la box. Il contient une présentation des jeux, des conseils pour les prendre facilement en main et aller plus loin, et des règles audio réalisées par Ludum.

Partager sur les réseaux sociaux