Vous avez reçu un gros PC de gamer pour Noël ? On vous conseille quatre jeux pour en prendre plein les yeux et tester votre configuration.

Vous ne voulez pas — ou plus — entendre parler des consoles ? Vous en avez marre de sacrifier la fluidité au profit de la qualité d’affichage ? Vous venez tout juste de déballer un PC de combat flambant neuf ? Il est désormais temps de sélectionner quelques jeux qui vous permettront de voir si votre dernier engin vaut les milliers d’euros que vous avez dépensés. La rédaction a jeté son dévolu sur quatre jeux d’une beauté graphique supérieure, surtout sur un PC gamer.

Nous avons volontairement porté notre choix sur des productions très récentes, les plus à même de proposer les dernières avancées en matière de technologies (exemple : le ray tracing). Et n’allez pas croire que notre liste ne s’axe que sur le rendu : les quatre jeux proposent également un fond de qualité pour que l’on aille au-delà des apparences.

Bien évidemment, plus votre PC sera puissant — et cher — plus vous en profiterez. Besoin d’un coup de pouce pour monter une tour ? Suivez notre guide dédié.

Red Dead Redemption 2

Red Dead Redemption 2 sur PC // Source : Rockstar Games

Il n’y a actuellement pas meilleur benchmark que Red Dead Redemption 2. Rockstar Games a pris son temps avant de commercialiser un portage de son blockbuster initialement lancé sur Xbox One et PlayStation 4. Mais les propriétaires d’un PC, privés du premier opus, ont été choyés : le titre a droit à une foule d’ajouts et d’options pour pousser sa carte graphique dans ses derniers retranchements. On parle quand même d’une aventure en monde ouvert avec une foule d’ambiances visuelles différentes et des effets en veux-tu en voilà. Déjà très beau sur Xbox One X — où il tourne en 4K –, Red Dead Redemption 2 l’est encore plus sur une configuration à la hauteur de ses exigences. Et si votre PC lui fait honneur sans flancher, vous pouvez être confiants pour les productions à venir.

Battlefield V

Battlefield V // Source : Electronic Arts

Battlefield V est sans conteste le fer de lance de la technologie ray tracing, amenée à nous en mettre plein les yeux dans les mois à venir (à mesure que les studios l’intégreront de plus en plus). Le FPS de guerre s’appuie sur le solide moteur Frostbite et assoit sa réputation sur son rendu très photoréaliste. Entre ses textures d’une précision chirurgicale, ses effets de lumière à tomber et ses reflets qui attirent le regard, Battlefield V est une vitrine. Quand nous avons testé la GeForce RTX 2080 Ti avec le titre édité par Electronic Arts, nous avions écrit : « C’en est presque dommage de se mettre à jouer ». Tellement c’est beau avec le ray tracing, s’entend.

Call of Duty : Modern Warfare

Call of Duty : Modern Warfare // Source : Activision

En 2019, après plusieurs épisodes décevants, Activision a décidé d’opérer un reboot de la saga Call of Duty. Et il a choisi un titre emblématique pour redorer le blason de sa marque : Modern Warfare. C’est Infinity Ward qui s’est chargé du développement et, à cette occasion, il a décidé de revoir le moteur graphique, avec des évolutions visuelles notables — et bienvenues. Non content d’être fluide, Call of Duty : Modern Warfare offre des niveaux détaillés qui font voyager des rues de Londres à un pays arabe fictif. Il était temps que la licence s’offre un ravalement de façade et les développeurs ne se sont pas loupés. Et comme son concurrent Battlefield V, il bénéficie du ray tracing.

Star Wars Jedi : Fallen Order

Star Wars Jedi : Fallen Order // Source : Electronic Arts

Avec Star Wars Jedi : Fallen Order, Respawn Entertainment n’a pas seulement fait un bon jeu, il a aussi fait un beau jeu. Avec une machine bien fournie, vous allez vraiment en prendre plein la vue. Les éclairages, inhérents à un univers SF, sont particulièrement bien retranscrits et donnent vie à des environnements variés dignes de la mythologie Star Wars. Pour contenter les fans, les développeurs ont préféré miser sur l’Unreal Engine 4, dont les qualités ne sont plus à prouver. Ils ont en prime réalisé un gros travail sur les arrière-plans, grâce à une direction artistique maîtrisée de bout en bout. Il ne lui manque finalement que le ray tracing.

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. Les liens affiliés dans les articles n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction de Numerama et l’angle des articles. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo