Découvrez notre sélection de jeux de société pour ambiancer vos réveillons. Au programme : règles simples, parties rapides, et surtout grosses marrades.

S’enquiller les plats et les verres jusqu’à s’en rendre malade. S’infliger des blagues vaseuses et se fâcher avec les autres en discutant politique. Roupiller pendant que les enfants déballent leurs cadeaux. Ne nous voilons pas la face, nous avons tous connu ce genre de réveillons…

Heureusement, la rédaction de Numerama est là pour mettre un peu de bonne humeur dans vos prochains repas de fête, en famille ou entre amis. Par quel miracle ? Grâce à des jeux de société simples, rapides et fun.

Bonne ambiance garantie !

Color Addict

Color Addict se compose d’une centaine de cartes, sur lesquelles est uniquement inscrite une couleur en toutes lettres, dans une certaine couleur, mais pas nécessairement la même. Par exemple, le mot « vert » peut être écrit en vert, ou en bleu, ou en jaune, etc.

Une première carte est posée au milieu de la table, et les autres sont distribuées équitablement aux joueurs. À son tour, il faut se débarrasser d’une carte de sa main correspondant à une des couleurs demandées. Par exemple, si la carte centrale est « bleu » écrit en jaune, on peut poser : le mot « bleu », le mot « jaune », la couleur bleue, la couleur jaune, ou une carte multicolore. Si on ne peut rien jouer, on pioche.

Le gagnant est celui ou celle qui se débarrasse de toutes ses cartes, ou à qui il en reste le moins si la situation est bloquée.

Color Addict
Rouge, vert, jaune… on s’y perd ! // Source : France Cartes

Voilà pour les règles de base, auxquelles vous ne jouerez qu’une fois, pour comprendre le principe. Tout le sel du jeu réside dans les règles avancées, nettement plus amusantes. Le but est exactement le même, sauf que cette fois, tout le monde joue en même temps. On ne respecte plus l’ordre du tour, c’est la rapidité qui prime : dès que vous avez une carte qui correspond, vous pouvez la jouer.

Color Addict
Source : France Cartes

Voilà un jeu complètement déjanté. Nerveuses et rapides, ses parties ne durent que quelques minutes, mais elles sont intenses. Par contre, ne vous attendez pas à en faire plus de deux ou trois à la suite. Au bout d’un moment, les cerveaux saturent et toutes les informations se mélangent.

Color Addict est un jeu fun, rapide, extrêmement facile à comprendre, et pour toute la famille.

  • Color Addict est un jeu de Nicolas Bernard
  • Édité par France Cartes
  • Pour 2 à 6 joueurs à partir de 7 ans
  • Pour des parties d’environ 15 minutes

Cortex Challenge

Dans Cortex Challenge, jusqu’à huit joueurs peuvent s’affronter autour de différents types d’épreuves. À chaque tour, on retourne une carte et, le plus rapidement possible, tout le monde essaie de trouver la solution. Dès qu’une proposition est donnée, la manche s’arrête. Si elle est correcte, le joueur remporte la carte. Sinon, il en perd une précédemment reçue.

Le but est d’être le premier à compléter son petit cerveau-puzzle de quatre pièces. On en reçoit une en échange de deux cartes du même type.

Cortex Challenge
Quelques cartes // Source : Captain Macaque

Il existe huit types d’épreuves en tout, faisant appel à différentes capacités cognitives :

  • mémoriser puis citer les cinq objets présents sur la carte
  • sortir d’un labyrinthe
  • repérer l’image qui apparait deux fois
  • trouver la bonne pièce qui s’insère exactement dans l’espace laissé vacant, un peu à la manière de Tetris, etc

La plus originale est l’épreuve tactile. Il s’agit de reconnaitre, uniquement au toucher, l’objet représenté sur une carte en relief. Il y en a dix en tout, et bien évidemment, ils se ressemblent dans leur texture. Pain aux graines, fraise, ballon de basket, etc.

Cortex Challenge
Source : Captain Macaque

Cortex Challenge est un jeu d’épreuves, fun et original. Il met notre réflexion, notre rapidité et notre mémoire au défi. Surtout, il est accessible à tout le monde, inutile d’avoir des connaissances spécifiques. Ses parties sont intenses et rapides, loin des interminables classiques du genre. Tout l’inverse du vieux Trivial Pursuit, discriminant à souhait.

Et pour renouveler les parties, vous pouvez mixer les différentes boîtes déjà sorties. Cortex 2 et Cortex 3, dans le même style mais avec d’autres épreuves. Cortex Géo, avec des illustrations thématiques. Cortex +, plus complet et avec un type d’épreuve supplémentaire (mais plus cher aussi). Cortex Kids et Cortex Kids 2, dédiés aux enfants. Et enfin CorteXxx, dont l’ambiance coquine le réserve aux adultes.

  • Cortex Challenge est un jeu de Johan Benvenuto et Nicolas Bourgoin
  • Illustré par Sébastien Lopez
  • Édité par Captain Macaque
  • Pour 2 à 6 joueurs à partir de 8 ans
  • Pour des parties d’environ 15 minutes

Fiesta de los muertos

Tant que l’on se souvient d’eux, les morts ne sont jamais vraiment morts. La seule chose dont ils ont peur, c’est qu’on les oublie.

Chaque joueur reçoit une carte d’un défunt, réel ou imaginaire, qu’il consulte secrètement. Puis écrit un indice s’y rapportant sur son ardoise, qu’il passe à son voisin. On prend ensuite connaissance de l’indice reçu, on l’efface, et on inscrit un autre indice y faisant penser. Quatre fois de suite.

Fiesta De Los Muertos
Une partie à six joueurs // Source : OldChap Games

On révèle ensuite les indices, ainsi que les cartes personnages reçues par les joueurs, en en ajoutant suffisamment depuis la pioche pour qu’il y en ait toujours huit.

Chacun, de son côté, tente de lier chaque indice au bon personnage. Le but étant, collectivement, de retrouver le plus de correspondances. Mais comme souvent dans un jeu d’ambiance, le score final importe peu.

À ces règles de base peuvent s’ajouter trois niveaux de difficulté : une contrainte pour le premier, les deux premiers, ou les trois premiers indices. Elles imposent un thème (nature, lieu, objet), une première lettre, ou une forme (mot sans E, rime en I ou inférieur à cinq lettres) aux indices respectifs. Plus il y a de contraintes, plus les indices partent dans tous les sens… plus on rigole.

Fiesta De Los Muertos
Source : OldChap Games

À la manière d’Esquissé, voici une revisite de l’antédiluvien téléphone arabe. Mais au contraire de son prédécesseur, plutôt que de se baser sur des dessins, Fiesta de los muertos utilise des mots… et ça change tout.

Les deux partagent le même rythme dans les parties. Une première phase, où les plaquettes passent de main en main, et où le silence règne généralement. Uniquement troublé par des râles de joueurs en mal d’inspiration. Puis une seconde, la plus drôle, qui fait tout l’attrait du jeu, où on dévoile les réponses, et surtout où tout le monde explique le cheminement des indices. Mais Fiesta de los muertos est plus subtil, plus fin. Moins potache.

Le thème, inutile pour un jeu d’ambiance, est bien trouvé, et amène avec lui un design très réussi qui ajoute encore au plaisir de jouer.

Fiesta de los muertos est une excellente surprise, peut-être notre jeu d’ambiance préféré de cette année. Il dispose en outre de deux catégories de cartes, permettant aussi d’y jouer avec des enfants. Et avec l’ajout des contraintes pour prolonger sa durée de vie, vous n’aurez pas fini de vous souvenir des morts !

  • Fiesta de los muertos est un jeu d’Antonin Boccara
  • Illustré par Margo Renard et Michel Verdu
  • Édité par OldChap Games
  • Pour 4 à 8 joueurs à partir de 12 ans
  • Pour des parties d’environ 15 minutes

Gloobz

Sept figurines sont placées au centre la table : trois pots de couleurs (rouge, jaune, bleu), trois Gloobz, des petites créatures ayant chacune une forme particulière, et un Mégagloobz.

À tour de rôle, on retourne une carte, au verso de laquelle sont illustrés plusieurs Gloobz de différentes couleurs, en annonçant « Gloobz plus » ou « Gloobz moins ». Le but est d’attraper le plus vite possible les figurines qui correspondent aux critères.

Gloobz
De drôles de bestioles // Source : Gigamic

Si le joueur a annoncé « Gloobz plus », il faut attraper le ou les Gloobz les plus représentés sur la carte, et la ou les couleurs majoritaires. S’il a annoncé « Gloobz moins », c’est l’inverse, il faut attraper les figurines et les pots les moins présents. Voire absents (oui, c’est fourbe).

Chaque figurine attrapée qui correspond aux critères rapporte un point, chaque erreur en fait perdre un.

Deux petites subtilités viennent perturber les parties. Si une loupe apparait sur la carte, il faut tout simplement attraper le plus de figurines possible, sans tenir compte des autres contraintes. Chacune valant un point. Et si on y voit le Mégagloobz, c’est lui, et seulement lui, sur lequel il faut se jeter. Il rapporte trois points d’un coup, mais en fait perdre autant si on le prend par mégarde.

La partie s’arrête dès que quelqu’un atteint le nombre de points requis.

Gloobz
Source : Gigamic

Voici l’archétype du jeu fun et survolté par excellence, jouable par tout un chacun. Bien sûr, comme tous les jeux de discrimination visuelle, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Mais les parties, bien que rapides, voient défiler de nombreuses cartes, et il est rare qu’un même joueur ou une même joueuse arrive à rester concentré tout du long.

N’hésitez pas à y jouer en équipe, en équilibrant les niveaux, ce sera d’autant plus amusant. Surtout, il est possible de rattraper son retard en se concentrant sur les loupes et les Mégagloobz. Pas de pitié, tous les coups sont permis !

Gloobz sans doute le jeu de cette sélection qui plaira le plus aux enfants, ne serait-ce que par l’attrait des petites figurines. Mais il ne leur est pas réservé, les adultes s’y amusent tout autant. Et même s’il ne révolutionne pas le genre, il n’en est pas moins diablement efficace dans son genre.

  • Gloobz est un jeu d’Alexandre Droit
  • Illustré par Maxim Cyr
  • Édité par Gigamic
  • Pour 2 à 6 joueurs à partir de 6 ans
  • Pour des parties d’environ 20 minutes

Twin It

La boîte de Twin It contient plus d’une centaine de petites cartes. Toutes présentent des illustrations psychédéliques sur leurs deux faces. Certaines illustrations sont uniques, la plupart se retrouvent deux fois, et certaines trois fois.

Les joueurs se partagent les cartes et, à tour de rôle, chacun retourne la première de son tas pour la poser sur la table. Le but est de bien observer les cartes qui s’accumulent, pour repérer des doublons et les désigner en premier.

Bien entendu, le nombre grandissant de cartes dévoilées, ainsi que les similitudes de couleurs et de motifs, rendent la tâche de plus en plus ardue. Le premier joueur à trouver cinq paires remporte la partie.

Twin It
Ambiance psychédélique // Source : Cocktail Games

Quelques règles supplémentaires apportent toute sa saveur au jeu.

Il y a d’abord les illustrations présentes en trois exemplaires. Si l’une d’elles apparait, alors que la paire identique a déjà été découverte, il suffit de les pointer pour la voler à son propriétaire.

Surtout, toutes les cartes visibles comptent, même celles encore sur les tas des joueurs. Encore plus fourbe, quand on remporte une paire incluant une carte sur une pioche, il n’est pas rare qu’une nouvelle paire apparaisse avec la carte dévoilée au sommet du tas. Vive les réactions en chaîne !

Twin It
Source : Cocktail Games

Twint It rappelle de nombreux jeux d’observation et de rapidité, Jungle Speed en tête, les deux ayant même un auteur en commun. Mais, pour une raison difficile à expliquer, les sensations de jeu sont différentes. Twint It est plus subtil, moins chaotique. Il demande une grande concentration, un regard circulaire sur toute la surface, tout en étant prêt à bondir. Le jeu en équipe est par ailleurs particulièrement savoureux. C’est même notre mode préféré.

Comme pour Color Addict, n’espérez pas jouer à Twin It plus de deux parties de suite. Tout se mélange dans nos têtes, et on ne sait plus si l’illustration qui vient d’être dévoilée était déjà présente dans la partie en cours ou la précédente.

Pour les fans de jeux de société, il existe une seconde boîte, dont la seule différence réside dans les illustrations : elles sont toutes inspirées de jeux de société connus, plus ou moins récents.

  • Twin It est un jeu de Thomas Vuarchex, Nathalie Saunier et Rémi Saunier
  • Illustré par Thomas Vuarchex
  • Édité par Cocktail Games
  • Pour 2 à 6 joueurs à partir de 6 ans
  • Pour des parties d’environ 15 minutes

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo