Incapable de convaincre les autorités chinoises, la société Tencent a dû retirer PUBG version mobile du marché pour le remplacer par un clone moins violent.

PlayerUnknown’s Battlegrounds Mobile (PUBG Mobile) n’existe plus en Chine. Officiellement, la société Tencent, chargée d’exploiter le jeu dans le pays, l’a retiré du marché le 8 mai. Comme le rapporte Reuters, le battle royale a été remplacé par un clone : Game for Peace, une version édulcorée dont le gouvernement chinois a autorisé la monétisation (ce qui n’était pas le cas du jeu d’origine).

Game for Peace, un jeu « très différent » de PUBG Mobile selon Tencent. // Source : Youtube/Gaming Mobile

Le « nouveau » jeu de Tencent reprend presque à l’identique les caractéristiques de PUBG Mobile : les armes, le gameplay, la carte et plus encore. En partie, on ne retient que deux changements : l’absence de sang, et la « mort » des adversaires. Quand la barre de vie d’un personnage tombe à 0, il se met à genoux et… fait un petit signe de la main très fairplay avant de disparaître, comme on le voit dans ce tweet. Des différences suffisantes pour que Tencent considère Game for Peace comme « un jeu complètement différent de PUBG. »

À cette violence très réduite s’ajoute un nouveau contexte : Tencent décrit Game for Peace comme « un jeu rendant hommage aux soldats du ciel qui gardent notre espace aérien. » Une façon de faire oublier aux joueurs (et au gouvernement) que PUBG est à l’origine une création du studio Bluehole, basé en Corée du sud. Depuis l’installation de systèmes de missiles américains dans le pays en 2017, la Chine cherche à boycotter certains produits sud-coréens. Le refus de laisser Tencent monétiser le battle royale pouvait donc être en partie lié à son pays d’origine, ce qui n’est plus un problème avec un Game for Peace considéré comme « made in China ».

Le pari semble fonctionner : le jeu serait déjà celui qui rapporte le plus d’argent de toutes les apps de jeu sur le China App Store à la date du 9 mai 2019.

Un petit geste de la main convient mieux au gouvernement chinois qu’une « vraie mort ». // Source : Youtube/Gaming Mobile

Un nom moins vendeur, mais qui rapportera de l’argent

En se débarrassant du nom « PUBG », Tencent perdra peut-être quelques joueurs, mais la prise de risque peut-être payante (littéralement). Depuis sa sortie en mars 2018, la version smartphone de PUBG a eu beaucoup de succès en Chine. Selon un analyste de China Renaissance (via Reuters) : « Le jeu compte 70 millions de joueurs actifs chaque jour, ce qui a le potentiel de rapporter entre 8 et 10 milliards de yuans (entre 1 et 1,3 milliards d’euros) par an. »

Ce potentiel pourrait enfin être atteint puisque les autorités chinoises ont autorisé Tencent à intégrer des contenus payants dans Game for Peace. La firme a en plus toute les chances de garder une bonne partie de sa communauté : les progrès des joueurs et joueuses sur PUBG Mobile ont été conservés sur le nouveau battle royale.

Les clones des jeux de type Fortnite ou PUBG sont nombreux : nous avions testé une imitation chinoise de Fortnite il y a quelques mois. Pas vraiment convaincantes, mais assez bien faite pour être divertissante.

À lire sur Numerama : On a joué à Creative Destruction, le clone chinois de Fortnite qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau

Partager sur les réseaux sociaux