DICE a cédé aux sirènes des microtransactions dans Battlefield V, quelques jours après l'introduction du mode Battle Royale.

Battlefield V ressemble de plus en plus à Fortnite. Dans une FAQ officielle, DICE a annoncé l’introduction ce jeudi 4 avril 2019 de la monnaie de Battlefield. Elle ne peut être obtenue qu’avec de l’argent réel et permet d’acheter des éléments cosmétiques. Après avoir refusé les microtransactions au lancement, le studio les ajoute finalement…

La jurisprudence Star Wars Battlefront II, vivement critiqué avant même sa sortie pour ses microtransactions altérant le gameplay (elles ont vite été retirées), pousse toutefois DICE à prendre des pincettes. Ainsi, il est écrit noir sur blanc : «  Notre objectif, créer un jeu équilibré et juste, sans système de ‘payer pour gagner’, est toujours au cœur de tout ce que nous faisons pour Battlefield V. »

Battlefield V // Source : Electronic Arts

Un jeu pensé comme un service

En l’absence d’extensions payantes regroupées dans un Season Pass, les microtransactions sont une nécessité pour rentabiliser Battlefield V, pensé comme un service plutôt qu’un jeu. Toutefois, Electronic Arts, l’éditeur, doit faire attention. En plus d’éviter d’avoir un impact sur le gameplay, les microtransactions ne doivent pas tomber dans le syndrome du butin aléatoire comparé à du jeu d’argent (casino). « Le contenu des lots sera toujours précisé. Vous saurez donc ce qu’ils contiennent avant de procéder à l’achat », affirme DICE.

Dans Battlefield V, la monnaie fiduciaire réelle permettra d’acquérir des packs au contenu identifié et des éléments de personnalisation cosmétiques. Un peu plus tard, il y aura aussi des sets d’élite (un skin de soldat unique) et des gains de temps (bonus d’expérience par exemple).

Avec ce business model, Battlefield V se rapproche clairement de Fortnite, gratuit mais rapportant beaucoup d’argent grâce à des costumes (skins) dont les joueurs raffolent. Désormais doté d’un mode Battle Royale, le FPS d’Electronic Arts espère pouvoir faire dépenser beaucoup d’argent en suivant le même schéma. Avec prudence, toutefois.

À lire sur Numerama : Battlefield V  : cinq choses à savoir sur le FPS multijoueur

Partager sur les réseaux sociaux