L’auteur du roman, et l’un des producteurs du film de Spielberg, s’impliquent dans la transformation de Ready Player One en parc virtuel dans le métavers.

Ready Player One ressemblait davantage à un avertissement qu’à une carte postale de rêve. Pourtant, l’entreprise Futureverse, spécialisée dans le métavers et l’IA, a trouvé un accord avec Warner Bros. Discovery pour transformer Ready Player One en véritable plateforme de réalité virtuelle.

Comme l’a relayé Variety début 2024, Futureverse a créé un studio, Readyverse Studios, cocréé par Ernest Cline, l’auteur du roman Player One, adapté en 2018 par Steven Spielberg sous le titre Ready Player One. Dan Farah, qui a produit l’adaptation, est aussi impliqué dans Readyverse. Nous n’en savons pas plus, mais le délai est relativement court : l’entreprise entend lancer le parc virtuel courant 2024.

Un métavers « ouvert »

Ce projet semble rejoindre le rang des dystopies qui, même si elles ressemblaient plutôt à des alertes, se transforment en réalité. Il y a quelques mois, la série Squid Game a ainsi été adaptée en véritable télé-réalité — quelque peu dérangeante. Mais l’auteur de Player One voit ce parc d’un bon œil, et même comme une opportunité d’en faire une meilleure version.

« Le futur est arrivé encore plus vite que je ne l’avais imaginé »

Ernest Cline (auteur de Player One)

« Le futur est arrivé encore plus vite que je ne l’avais imaginé », a commenté l’auteur dans un communiqué. « Avec Readyverse Studios, nous avons l’opportunité de tirer parti de la technologie révolutionnaire que Futureverse construit depuis plusieurs années pour donner vie à la meilleure version possible du métavers. Je suis convaincu qu’avec cette équipe, nous avons les esprits les plus brillants et les plus grands cœurs en place pour nous mener vers le prochain chapitre de notre avenir collectif… un avenir qui rendrait Wade Watts et James Halliday [les personnages] fiers. »

L’entreprise promet ainsi un « métavers ouvert », une « infrastructure communautaire », de la « décentralisation » et de la « sécurité ». Elle indique aussi que cela permettra de capitaliser sur le succès de Ready Player One (qui a rapporté plus de 500 millions de dollars au box office) avec de « nouvelles possibilités passionnantes de créer de nouvelles sources de revenus et des débouchés créatifs pour l’expansion de la marque ».

Il faut admettre que Ready Player One est devenu un phénomène culturel. En 2021, lorsque Facebook développait son métavers, ils avaient présenté des gants haptiques qui, comme dans le livre et le film, simuleraient le toucher tout en étant dans un monde virtuel. Cela étant, personne n’a vraiment vécu Ready Player One comme une promesse utopique : les personnages de cette œuvre de SF fuient le monde réel, décrit comme désespérant, dans la réalité virtuelle.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !