Des joueuses et joueurs de la bêta Diablo 4 se demandent pourquoi il faut observer un rituel avant d’entrer dans la première grande ville du premier acte. Les explications fournies par Blizzard sont éclairantes.

Nous voilà désormais orphelins de Diablo IV, après la deuxième phase de la bêta ouverte qui s’est achevée le lundi 27 mars. Cette étape, cruciale pour Blizzard, a ravi les joueuses et les joueurs, qui doivent maintenant attendre jusqu’au 6 juin pour retourner dans Sanctuaire — c’est à cette date que sortira officiellement D4. Elle a aussi fait naître quelques questions dans les fans du lore.

Beaucoup se demandent par exemple pourquoi Diablo IV nous oblige à observer un petit rite de passage avant d’entrer dans la première grande ville. Face aux interrogations des fans, Harrison G. Pink, en charge des quêtes, a fourni quelques explications sur les tenants et aboutissants de cette séquence clé, dans des tweets publiés le 27 mars. Effectivement, prêter serment est obligatoire pour poursuivre l’aventure et faire avancer l’intrigue.

Attention, cet article contient quelques spoilers sur le début de Diablo IV.

Diablo IV // Source : Twitter Harrison G. Pink
Avant d’entrer, il faut observer un rituel. // Source : Twitter Harrison G. Pink

Que signifie le rite de passage au début de Diablo IV ?

L’introduction de Diablo IV est construite pour nous emmener très vite vers la ville de Kyovashad, premier gros hub du jeu qui est rempli de points d’intérêt (boutiques, quêtes secondaires, relais de téléportation). Toutefois, pour obtenir le droit d’entrée, un garde nous impose de respecter un rituel lié à la Cathédrale de la Lumière. Il s’agit d’un passage obligé, alors que Lorath, notre compagnon de route, refuse de s’y plier. Concrètement, nous devons inscrire un mot sur une tablette en bois, installée dans un autel à l’entrée de la ville (« Peur », « Colère », « Fierté » ou « Avidité »). On peut aussi choisir de ne rien noter de particulier.

Plusieurs éléments narratifs nourrissent cette scène, comme le révèle Harrison G. Pink :

  • Ce rite de passage est révélateur du rapport de la ville à la religion et à « la puissance de la Cathédrale de la Lumière ». Tout ce qui se passe à Kyovashad tourne autour d’elle.
  • Le fait que Lorath refuse de faire le rite renseigne sur sa personnalité. Il est très peu croyant et n’a pas peur d’être insultant envers la foi des autres. Après avoir prêté serment, le joueur aura même droit à une question ironique de sa part (« Alors, qu’avez-vous écrit sur ce morceau de bois ? Un truc sur la peur ou la lâcheté sans doute ? »).
  • « Nous indiquons au joueur qu’il n’est pas omnipotent, même s’il est le héros de l’histoire. Il y a d’autres personnages, d’autres cultures et d’autres groupes qui enrichissent l’histoire et possèdent leurs propres désirs, et le joueur ne peut pas tout balayer parce qu’il est le protagoniste principal. »

Il y a enfin une explication technique : « il faut absolument que Lorath quitte le joueur et entre dans la ville avant lui », indique Harrison G. Pink. C’est d’ailleurs le point de départ de ce rite de passage, qui cache en réalité une contrainte de script que les développeurs devaient résoudre. Ils l’ont fait en transformant le problème en élément narratif qui nourrit le récit de Diablo IV. C’est habile.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !