Avec « DJ », Spotify teste un animateur radio alimenté par une intelligence d’artificielle d’OpenAI, l’entreprise derrière ChatGPT. Son objectif est de créer des webradios personnalisées, avec une voix humaine qui commente les morceaux et s’occupe des transitions.

Les services de streaming ont déjà fait beaucoup de mal aux stations de radios musicales, mais le pire pourrait être devant elles. Dans un billet de blog paru le 22 février 2023, Spotify surfe sur la popularité grandissante des intelligences artificielles pour annoncer « DJ », son animateur virtuel basé sur un modèle d’OpenAI. Prochainement, quand vous écouterez une playlist ou une radio personnalisée (des sélections qui utilisaient déjà l’intelligence artificielle), vous pourrez entendre la voix d’un animateur qui partage ses connaissances sur ce que vous venez d’écouter, tout en annonçant le titre suivant. Le tout sans publicités.

Pour l’instant, DJ est seulement disponible en anglais sur Spotify

DJ n’est pas qu’un projet, il est déjà disponible en bêta aux États-Unis et au Canada. Spotify a synthétisé la voix d’un de ses animateurs radio (Xavier Jernigan, dit X) et utilise une base de connaissances sur la musique pour alimenter un agent conversationnel créé par OpenAI. Le mode DJ permet d’écouter de la musique récente (sélectionnée par les équipes de Spotify) ainsi que de la musique basée sur ce que l’utilisateur aime (grâce à un algorithme). L’animateur virtuel raconte l’histoire des morceaux, annonce ce qui va arriver et donne l’impression qu’une personne parle vraiment. Spotify a utilisé la technologie de Sonantic, une startup qu’elle a rachetée, pour créer une voix naturelle.

Y a-t-il un vrai risque pour les radios ? Les médias généralistes, sportifs et dédiés aux débats ne devraient pas réellement souffrir de cette concurrence de l’IA (on imagine mal ChatGPT critiquer un match de football avec la virulence de Daniel Riolo). Mais, la donne n’est pas la même pour les stations purement musicales. Elles n’auront plus que leurs émissions vraiment éditorialisées pour se démarquer (en plus de l’habitude, qui fait que des millions de personnes ont toujours le réflexe de la bande FM plutôt que le streaming).

Le fait que Spotify fasse passer en priorité le marché anglophone est une bonne nouvelle pour les radios françaises, mais on sait que ChatGPT parle parfaitement français. À terme, un service de streaming pourra donc faire pareil. On imagine déjà que de nombreux débats éthiques auront lieu.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !