Il faudra disputer 100 parties pour débloquer tous les anciens héros dans Overwatch 2. De quoi décourager les nouveaux venus.

Le 4 octobre prochain, Blizzard Entertainment lancera Overwatch 2, suite d’un FPS compétitif qui cédera totalement sa place. Pour préparer au mieux cette sortie, l’entreprise a partagé quelques informations, notamment destinées aux nouveaux venus qui pourraient être intéressés par ce titre en free-to-play. Mais à la lecture du communiqué publié le 27 septembre, ils auront de quoi être découragés.

Dans Overwatch 2, Blizzard Entertainment a décidé de mettre en place ce qu’il appelle la première expérience utilisateur (FTUE, pour « First Time User Experience »). Créée spécifiquement pour celles et ceux qui se lanceront dans l’univers avec le deuxième opus, elle consiste à intégrer une progression graduelle, avec des éléments qui se débloqueront au fur et à mesure des parties terminées. Problème ? Les chiffres avancés, rien que pour obtenir tous les personnages, sont effrayants : Blizzard Entertainment évoque « une centaine de matches ».

Overwatch 2 // Source : Blizzard Entertainment
Overwatch 2 // Source : Blizzard Entertainment

100 parties pour débloquer tous les personnages d’Overwatch 2

Si on tient compte de la durée d’une partie (entre 10 et 15 minutes), accéder à tous les anciens héros dans Overwatch 2 pourrait prendre entre 17 et 25 heures. La justification de Blizzard Entertainment est parfaitement légitime : l’idée n’est pas d’assommer les néophytes avec un casting trop important. Mais toujours est-il que la tâche s’annonce très chronophage pour des personnes qui ne se sont jamais plongées dans cet univers.

À cette contrainte s’en ajoute une deuxième : pour participer à des matches compétitifs, les nouveaux venus devront « remporter 50 parties rapides ». On parle bien de « remporter », non pas de « jouer ». « Ceci leur permet de se préparer aux plus grandes attentes qu’impliquent les parties compétitives, tout en assurant aux habitués que leurs équipiers auront quand même une certaine expérience du jeu », précise Blizzard Entertainment. 

Il existe malgré tout un moyen — payant — d’outrepasser ces étapes fastidieuses : acheter le pack de l’Observatoire, facturé 39,99 €. D’une manière générale, le business model derrière Overwatch 2 semble partagé entre ceux qui seront obligés d’enchaîner un peu bêtement les parties (« grinder », comme disent les puristes) et ceux qui accepteront de payer. Par exemple, on pourra débloquer le personnage inédit Kiriko en atteignant le rang 55 du pass de combat ou l’avoir tout de suite en payant 10 € pour le modèle premium. Cette disparité rappelle que Blizzard Entertainment a énormément de mal avec l’économie de ses jeux vidéo — à l’instar de Diablo Immortal –, même si la disparition des loot boxes est à applaudir.

Autre point qui devrait faire jaser : l’obligation de lier son compte Battle.net à un numéro téléphone — mobile — pour jouer à Overwatch 2 (l’authentification passera par un SMS). Blizzard Entertainment y voit un moyen de lutter contre la triche et les attitudes malavisées. C’est sans doute un peu extrême.