Un défi vieux de 18 ans sur Halo 2 était réputé impossible. Il a finalement été réalisé, permettant à un joueur de décrocher une récompense de 20 000 dollars.

Il y a quelques semaines, le streameur Charlie « Cr1tikal » White, qui est suivi par 10 millions d’abonnés sur YouTube, annonçait un challenge aux internautes : terminer Halo 2, jeu de tir culte, dans son mode de difficulté le plus élevé, avec plusieurs malus activés. Cette mission était décrite comme impossible, et n’avait jamais été réalisé en 18 ans. C’était vrai jusqu’au 3 août 2022, date à laquelle Jervalin, un autre streameur, plus modeste avec 30 000 abonnés, est parvenu à accomplir cet exploit, marquant à cette occasion l’histoire du jeu.

L’accomplissement de Jervalin peut être visionné sur sa page Twitch. Il a mis un peu moins de 6h30 pour venir à bout de Halo 2 dans ces conditions extrêmes — un challenge qu’il pensait lui aussi impossible depuis deux ans. Plus de 10 000 personnes ont assisté à l’exploit en direct et à sa — relative — explosion de joie au moment de sa validation. Il a au passage remporté 20 000 dollars. Une belle prime, d’autant que Charlie White voulait auparavant « juste » offrir 5 000 dollars au gagnant. La récompense avait été augmentée en raison de la difficulté de la tâche.

Un streamer remporte le défi impossible d’Halo 2
Un streameur remporte le défi impossible de Halo 2. // Source : Twitch

Une difficulté maximale face au joueur

Jervalin a surmonté beaucoup d’obstacles pour parvenir à ses fins. Outre l’obligation de régler le jeu en « légendaire » (la difficulté la plus élevée), il devait activer 13 des 14 crânes disponibles dans Halo 2 et ne pas mourir du tout (il lui fallait aussi diffuser son exploit en direct, pour écarter les accusations de triche). Les crânes sont des modificateurs qui influencent le gameplay, la plupart du temps au détriment du joueur. D’ailleurs, le seul crâne qui n’était pas autorisé fournit un bonus (devenir temporairement invisible).

Les malus transforment Halo 2 en véritable épreuve, en augmentant copieusement la puissance des ennemis, par exemple. Jervalin a dû s’armer de patience et de beaucoup d’abnégation pour triompher. « C’est un essai de 6 à 7 heures pendant lesquelles vous devez jouer à la perfection, avec très peu d’erreurs et, en outre, la chance doit être avec vous », résumait Charlie White.

Comme on peut l’imaginer, l’exploit devrait avoir un gros retentissement au sein de la communauté Halo. Pour preuve, John Junyszek, community manager senior, s’est fendu d’un tweet pour féliciter le héros del’année. Il recevra peut-être une digne récompense de la part du studio 343 Industries, comme Bandai Namco l’a fait pour Let Me Solo Her — légende d’Elden Ring.