Banni de Twitter en janvier dernier, Donald Trump avait indiqué qu'il lancerait peut-être sa propre plateforme. Mais bâtir un réseau social n'est pas à la portée de tous. Baptisé « Dans le bureau de Donald Trump », le nouvel espace dans lequel le milliardaire commente l'actualité ressemble bien plus à un blog qu'à un Twitter alternatif.

L’ancien président américain Donald Trump avait été banni avec fracas de Twitter le 8 janvier 2021, après avoir commis de nombreuses infractions aux règles du réseau social  — notamment la publication d’accusations infondées sur de supposées fraudes électorales ce qui a contribué à créer la situation explosive qui a mené à la tragique invasion du Capitole, qui a fait 5 morts.

Il avait aussitôt réagi en indiquant qu’il avait d’autres plateformes en ligne de mire (notamment les réseaux prisés de l’extrême droite Gab et Parler), et envisageait même de créer son propre réseau social. C’est désormais chose faite : l’ancien président américain a lancé hier une nouvelle section sur son site baptisé « Dans le bureau de Donald Trump ».

Source : Capture du site de Donald Trump

Donald Trump crée son « blog »

Twitter n’a cependant guère d’inquiétude à avoir. Comme le souligne The Verge, cette nouvelle section ressemble bien plus à un blog qu’à un vrai réseau social. Même si le milliardaire y publie très régulièrement des posts courts — qu’il est possible de re-partager sur les réseaux sociaux — la section en elle-même n’offre guère de possibilité d’interaction. Il n’est notamment pas possible de commenter les publications de Donald Trump, ce qui limite très fortement le concept de « réseau social ».

Fox New a fait savoir que les internautes auraient à terme plus de possibilités d’interaction avec l’ancien président américain, mais ne donne pour le moment pas plus de détails.

Source : Capture du site de Donald Trump

La section « Dans le bureau de Donald Trump » a été lancée mardi 4 mai, mais elle avait visiblement été alimentée un peu en amont : les publications de Donald Trump remontent jusqu’au 24 mars. Reste à voir si le réseau de Marck Zuckerberg — qui a également banni Donald Trump — autorisera le milliardaire a revenir sur sa plateforme. Le conseil de surveillance de Facebook doit livrer sa décision très attendue dans la journée. Y aura-t-il bientôt une version « trumpienne » de Facebook ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo