Pendant un mois, différents comptes Instagram ont organisé des raids de cyberharcèlement contre les « pires gauchos de France ». Deux viennent, enfin, d'être supprimés.

«  Alerte de la plus haute importance », peut-on lire en blanc sur fond noir dans la story de GregToussaint 2022. « Notre Maréchal (sic) a été victime de la censure gauchiste sur Instagram ». Le « maréchal », c’est Greg Toussaint, un influenceur et humoriste fort de plus de 44 000 abonnés sur Instagram. GregToussaint2022, le compte qui a posté la story prévenant de sa suspension d’Instagram, est l’un des comptes fans créés en son honneur.  « La censure ne s’arrête pas là … @armee.des.medailles a aussi été censuré », se désole GregToussaint2022, toujours dans sa story. Mais il prévient : « On n’abandonnera pas une si belle cause. »

La cause en question, c’est de «  remettre des médailles aux pires gauchos de France », comme l’expliquait Greg Toussaint à la mi-février. À partir de cette phrase, pendant un mois, des milliers de ses fans ont cyberharcelé des comptes Instagram de militantes féministes ou anti-racistes, en publiant des emojis de médaille, par centaines, sous leurs publications.

Greg Toussaint // Source : YouTube

Les raids ne vont pas arrêter

Pour l’instant, Instagram n’a pas expliqué pourquoi le compte de Greg Toussaint a été supprimé. Pour ce qui est du compte Armée des Médailles, qui avait été créé par certains des fans de l’humoriste afin « d’organiser des assauts de médailles », Instagram a précisé qu’il avait été supprimé grâce à des signalements répétés. « Nous avons supprimé le compte armee.des.medailles car il va à l’encontre des règles de la communauté », peut-on lire dans la story de Stopfisha. « Merci d’avoir signalé ce compte. »

La story de Stop.fisha // Source : Capture d’écran Numerama

La suppression de ces comptes est une bonne nouvelle pour la lutte contre le cyberharcèlement. Néanmoins, leur disparition ne signifie pas que les raids vont arrêter : les fans de Greg Toussaint ont créé de nombreux comptes dédiés aux médailles, qui n’ont pas été supprimés. Le compte Armée des médailles avait, quelques jours avant sa suppression, invité ses plus de 3 000 abonnés à s’abonner à un compte de secours. Il compte d’ores et déjà plus de 1 200 abonnés.

De plus, Greg Toussaint est encore présent sur la plupart des autres réseaux sociaux. Sur Twitter, il comptabilise presque 50 000 followers, et plus de 200 000 sur YouTube. Surtout, il anime un Discord, où il est en contact direct avec ses fans. Il n’a donc absolument pas perdu en influence. Il n’a, pour l’instant, pas encore réagi à son bannissement.

« Une forte envie de médailler »

La distribution de médailles avait commencé au mois de février, lorsque le compte Instagram de Slate France avait été inondé par ces émoji médailles. Depuis, les raids n’avaient jamais cessé : contre la militante féministe Alice Coffin, la chanteuse Yseult, la militante trans Lexie, le compte EnInclusif, le compte anti-raciste QuotidienDeRacisées, le compte féministe WeshSoeur, un compte antifasciste, et certainement de nombreux autres que Numerama n’a pas repéré.

Un Discord, supprimé depuis, avait également organisé surTwitter l’opération #ReversDeLaMédaille, afin « d’humilier » les militantes féministes et de « préparer le combat » entre elles et les « masculinistes », comme ils se décrivent eux-mêmes. Depuis, leurs assauts se déroulent uniquement sur Instagram.

Avant d’être définitivement supprimé, le compte Armée des médailles avait reçu plusieurs avertissements de la part d’Instagram. Certaines publications avaient également été supprimées pour « discours ou symboles haineux » et « violence, ou organisation dangereuses ».

La story du compte Instagram de l’armée des médailles // Source : Capture d’écran Numerama

Ces avertissements ne semblaient pas avoir enclenché de remise en question. Peu de temps avant la suppression de son compte, Greg Toussaint avait publié en story Instagram « Parfois, je me lève avec une forte envie de médailler ». Sur l’image d’après, on pouvait voir une photo de la cérémonie des Césars, le tout agrémentée d’émojis médailles. Et aussitôt après, de nombreux comptes de fans ont suivi le mouvement, en distribuant des médailles à un compte féministe ayant publié un dessin représentant l’actrice Corine Masiero.

Mise à jour du 2 avril à 12h : Le compte Twitter de Greg Toussaint a également été suspendu. « Twitter supprime les comptes qui enfreignent les Règles de Twitter », peut-on désormais voir sur la page de son ancien profil. Le compte de l’Armée des médailles est toujours actif sur ce réseau social.

Partager sur les réseaux sociaux