Le retour du confinement national rend le maintien de certains forfaits de transports en commun moins indispensables. Si vous pouvez télétravailler, assurez-vous de suspendre votre abonnement, au moins pour novembre.

Vous avez la possibilité de télétravailler pendant le confinement ? Si c’est le cas, veillez bien à suspendre votre abonnement en cours aux transports en commun que vous empruntiez pour aller au bureau, pour ne pas avoir à payer un mois pour rien. Et prenez garde à ne pas trop tarder : octobre s’achève, ce qui veut dire que la facturation pour le mois suivant est imminente.

Si vous résidez en Île-de-France et que vous êtes titulaire d’un pass Navigo, la Régie autonome des transports parisiens (RATP) a mis à disposition un guide explicatif le 28 octobre 2020 pour suspendre un forfait Navigo (en particulier les forfaits Navigo Annuel et Navigo Annuel tarification Senior) pour quelque temps. Attention : la procédure doit être effectuée avant le 31 octobre au soir.

métro paris ratp
Avec le retour du confinement, et les appels au télétravail, les trajets en transport en commun s’effondrent. // Source : barnyz

En se rendant en gare ou par Internet (puis en se rendant en gare)

Deux méthodes sont proposées pour la suspension : vous pouvez vous rendre soit en gare à un guichet SNCF ou un comptoir RATP, ce qui n’est pas forcément l’idéal compte tenu de la situation sanitaire et des exigences du confinement, soit effectuer la démarche en ligne, via votre compte. Attention : il faudra quand même aller en gare avant le 4 novembre pour finaliser auprès d’un automate.

Dans la mesure où le coronavirus peut persister plusieurs heures voire plusieurs jours sur la peau et les surfaces, il est légitime de se demander si la manipulation d’un automate de vente ne constitue pas un risque sanitaire. Il faut néanmoins faire observer que la RATP déclare procéder à des nettoyages désinfectants quotidiens des véhicules et des espaces avec des produits virucides.

La RATP se sert notamment d’un procédé de nettoyage, appelé nébulisation. Il s’agit de vaporiser ces produits sur l’ensemble des surfaces. Et l’accent est mis, poursuit la régie, sur les zones de contact : cela inclut les barres de maintien, les escalators et les rampes d’escalier, mais aussi les boutons pouvoir ouvrir les portes ou pour passer les barrières, ainsi que les appareils distributeurs.

Pour plus de sécurité, vous pouvez également emporter un gel hydroalcoolique avec vous afin de vous en badigeonner les mains une fois que vous en aurez fini avec l’automate. À défaut, la RATP est censée en mettre à disposition.

On n’a jamais assez de gel hydroalcoolique. // Source : Nicolas Duprey

Si vous procédez à la suspension temporaire du pass Navigo à la toute dernière minute, il est probable que vous serez quand même prélevé. Pour l’éviter, il aurait fallu suspendre l’abonnement avant le 15 octobre. « Les prélèvements qui sont visibles sur votre compte bancaire autour de 5 du mois, sont amorcés au milieu du mois précédent », explique la RATP.

La bonne nouvelle, néanmoins, c’est qu’il est prévu un remboursement automatique sous quelques jours, par virement bancaire s’il s’agit d’un prélèvement ou par lettre chèque en cas de paiement comptant.

Une situation analogue surviendra peut-être fin novembre, s’il s’avère que le confinement national, censé s’arrêter le 1er décembre, doit être prolongé pour aplatir davantage la courbe des contaminations. Or à la mi-novembre, il est possible que les autorités sanitaires n’aient pas assez de recul sur la situation épidémique. Aussi faudra-t-il peut-être aussi suspendre le mois de décembre.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo