L'Inserm, Santé Publique France et Sorbonne Université relancent le projet Covidnet.fr, un site participatif sur lequel les personnes peuvent aider à suivre la propagation du coronavirus en signalant anonymement leur état de santé.

À partir du 14 septembre 2020, il vous sera possible de participer à la surveillance de la propagation du coronavirus dans la population. C’est en effet à cette date que le projet participatif Covidnet.fr sera relancé — il avait déjà été mis en place au cours du printemps, lors de la première vague de contamination en France. Cette surveillance épidémiologique se fera en même temps que celle de la grippe.

Dans ce cadre, les internautes sont invités à remplir une fois par semaine un questionnaire pour décrire leur état de santé. Il n’est pas nécessaire d’être effectivement malade pour participer à ce suivi : il faut simplement décrire ses symptômes ou indiquer si tout va bien. D’autres questions peuvent être posées, sur le respect des gestes barrières ou sur le nombre de personnes croisées ces derniers jours.

La page d’accueil du projet. // Source : Capture d’écran Covid.net

L’angle mort des personnes qui ne consultent pas

Avec ce projet, Covidnet.fr peut ainsi avoir un aperçu de la propagation de la maladie sur le territoire — à condition que suffisamment de participants s’inscrivent et jouent le jeu, en répondant au questionnaire chaque semaine. Cela peut donner une idée de la diffusion du SARS-CoV-2 sur le territoire (et aussi de la grippe, puisque cette année un double suivi est prévu), en croisant ces informations avec d’autres.

C’est ce qu’explique d’ailleurs Covidnet.fr : ce programme, qui a été conçu conjointement par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), Santé Publique France et Sorbonne Université, « permet de compléter les données des systèmes de surveillance traditionnels de la grippe issues des cabinets de médecins libéraux et des hôpitaux ». En somme, cela permet de réduire l’angle mort des personnes qui ne consultent pas, alors qu’elles peuvent présenter des symptômes du coronavirus.

Les questionnaires remplis sur Covidnet.fr sont anonymes et ne sont pas rattachés à une quelconque identité — cela n’a pas d’intérêt pour les équipes derrière le projet, puisqu’elles sont dans une optique de recherche. Il est certes demandé de vous inscrire avec une adresse mail, mais celle-ci « ne sera pas associée à vos données lors de l’analyse ». Dans le doute, vous pouvez toujours utiliser un mail jetable.

Lors de la première mise en place du service, ce printemps, nous avions eu l’occasion de passer en revue le fonctionnement de Covidnet.fr et de présenter les différentes questions qui peuvent être adressées aux participants. Il y a aussi des questions permettant de dresser un profil sommaire du répondant, afin de voir si la prévalence de la maladie touche plus particulièrement telle ou telle catégorie de personnes.

Une foire aux questions est aussi disponible.

Partager sur les réseaux sociaux