Ca s'emballe entre Donald Trump et Twitter. Alors que le président américain a signé un décret pour le dissuader de modérer ses propos, le réseau social a ignoré ces menaces et caché un tweet évoquant l'affaire George Floyd.

La situation est-elle en train de dégénérer entre Twitter et Donald Trump ? En tout cas, le réseau social ne semble pas effrayé par la nouvelle responsabilité juridique que le président américain entend lui imposer avec son récent décret. Alors que celui-ci entend dissuader les sites d’intervenir dans la modération, sous peine de devoir en répondre devant la loi, Twitter a fait monter les enchères.

L’entreprise a en effet décidé cette fois de masquer un tweet de Donald Trump, en ajoutant en surimpression un avertissement au public. Celui-ci explique que « ce tweet a enfreint les règles de Twitter relatives à la glorification de la violence. Toutefois, Twitter a déterminé que sa disponibilité peut présenter un intérêt pour le public ». Un bouton « voir » permet de l’afficher.

Donald Trump George Floyd
Twitter ne veut pas que le second tweet puisse être visible par défaut.

Un tweet sur la mort de George Floyd accusé de glorifier la violence

Le message en question s’inscrit dans une nouvelle bavure policière aux États-Unis, avec le décès de George Floyd le 25 mai lors d’une interpellation. L’homme de 46 ans est mort asphyxié à la suite de son plaquage au sol par un policier. Une affaire qui s’inscrit dans un contexte où les Noirs américains craignent de plus en plus pour leur vie, à mesure que les crimes et délits racistes se multiplient. Quand elles viennent des forces de l’ordre, ici d’un policier blanc, c’est le racisme systémique de l’autorité policière qui est pointé du doigt.

La disparition de George Floyd dans ces circonstances a provoqué des manifestations à Minneapolis, là où l’homicide s’est produit, mais aussi des flambées de violence. Des affrontements ont été signalés avec les forces de l’ordre et, la nuit dernière, un commissariat a même été incendié. Le personnel avait toutefois évacué les lieux. D’autres bâtiments ont aussi pris feu.

Minneapolis George Floyd
Scène post-affrontement à Minneapolis, le matin du 28 mai. // Source : Fibonacci Blue

Donald Trump, mis au courant, est alors intervenu sur Twitter pour déclarer qu’il « ne peut pas rester en retrait et regarder cela arriver dans une grande ville américaine, Minneapolis. Un manque total de leadership. Soit le très faible maire de la gauche radicale, Jacob Frey, se ressaisit et met la ville sous contrôle, soit j’envoie la garde nationale et je fais bien le travail », a-t-il averti.

Mais c’est le message suivant qui a été masqué, car le réseau social le juge en infraction avec ses règles : « Ces voyous déshonorent la mémoire de George Floyd, et je ne laisserai pas cela se produire. Je viens de parler au gouverneur Tim Walz pour lui dire que l’armée est avec lui quoiqu’il arrive. […] Quand les pillages commencent, les tirs commencent. Merci ! ».

Donald Trump n’a pas encore réagi à la modération renforcée de Twitter dont il a fait l’objet.

Partager sur les réseaux sociaux