YouTube a décidé de sévir encore un peu plus au sujet des commentaires pédophiles publiés sous les vidéos d'enfants. Quasiment tous les commentaires seront supprimés.

C’est une solution pour le moins radicale. Pour lutter contre les prédateurs sexuels, YouTube va interdire les commentaires sur toutes les vidéos mettant en scène des enfants de moins de 13 ans, a-t-il été annoncé dans un communiqué mis en ligne jeudi 28 février.

De rares exceptions

La semaine précédente, YouTube avait déjà pris des mesures en ce sens. Il avait notamment désactivé les commentaires sous des dizaines de millions de vidéos susceptibles d’être ciblées par des prédateurs. Cela concernait les très jeunes mineurs, mais YouTube indique que dans les prochains mois, de telles dispositions seraient aussi prises pour des mineurs de plus de 13 ans exposés à des risques.

Image d’illustration. // Source : Pxhere

Dans un communiqué transmis à Numerama, YouTube a expliqué : « Nous prenons aujourd’hui des mesures additionnelles en désactivant les commentaires sur la plupart des vidéos mettant en avant des mineurs ». Un nouvel algorithme a été mis en place, et il supprimera et désactivera selon YouTube 2 fois plus de commentaires qu’avant sur les vidéos d’enfants.

Seul un petit nombre de créateurs pourra en théorie garder les commentaires activés, mais il faudra donner à YouTube des garanties sur la modération active des commentaires. Il faudra aussi prouver que le risque que les vidéos attirent des prédateurs sexuels est faible.

YouTube nous a indiqué : « Si nous comprenons que les commentaires sont importants pour les créateurs dans leurs échanges avec leur public, nous savons aussi que cette mesure est le meilleur moyen de protéger la communauté YouTube. »

Un problème qui n’est pas nouveau pour YouTube

Cette décision fait suite à la diffusion d’une vidéo devenue virale, sur la présence de commentaires pédophiles sous des vidéos d’enfants. Les vidéos en question n’ont souvent rien de pédopornographique. Il s’agit de contenus publiés innocemment par des enfants, dans lesquels ils jouent ou dansent entre amis, font de la gym ou vont à la piscine.

À la suite de la vidéo, des marques ont menacé de boycotter YouTube, qui a décidé de sévir sur la question.

Le phénomène n’est pourtant pas vraiment nouveau : il a déjà été révélé par des médias et des vidéastes plusieurs fois, au cours de ces dernières années. Jusqu’à présent, YouTube s’était contenté à chaque fois de prendre des mesures sur un certain type de vidéos. Il y a 6 mois, il était de fait extrêmement facile de trouver des commentaires de prédateurs sexuels.

À noter que le changement au niveau des commentaires n’aura aucune incidence sur la manière dont les vidéastes peuvent monétiser leurs vidéos.

À lire sur Numerama : Comment YouTube lutte-t-il face aux prédateurs sexuels  ?

Partager sur les réseaux sociaux