Lee Jae-yong, le fils du président de Samsung condamné en août 2017 à cinq ans de prison, notamment pour corruption, a vu sa peine réduite de moitié par une cour d'appel.

Lee Jae-yong, l’héritier du groupe Samsung et vice-président de l’entreprise, a été libéré, le 5 février, après avoir passé un an en prison. Une cour d’appel sud-coréenne a reconnu sa culpabilité, mais a ramené sa condamnation à une peine de prison avec sursis.

Le fils du président de Samsung, Lee Kun-hee, avait été jugé coupable, en août 2017, de corruption et avait été condamné à cinq ans de prison au terme d’un procès de six mois. L’homme d’affaires était ainsi accusé d’avoir offert des milliards de won (soit des millions d’euros) de pots-de-vin à l’ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, et à sa confidente Choi Soon-il.

La présidente Park Guen-hye.
CC Young-Jin Yoo / World Bank

Toutes deux sont au cœur d’un scandale de corruption qui a mené à la destitution de Park en mars 2017. Lee Jae-yong avait aussi été reconnu coupable de détournement de fonds, de dissimulation financière et de parjure.

Une peine réduite de moitié et 4 ans de probation

Mais la cour d’appel de Séoul a rejeté le 5 février la plupart des charges de corruption. Il est toutefois toujours reconnu coupable d’avoir donné 7,1 milliards de won (5,2 millions d’euros) pour l’entraînement équestre de la fille de Choi Soo-il, et d’avoir détourné des fonds de Samsung. La cour d’appel, estimant que l’homme d’affaires avait été « contraint » et « intimidé » par la présidente Park à verser des pots-de-vin, et que rien ne prouvait qu’il avait reçu des contreparties, a réduit sa peine de moitié, à deux ans et demi de prison avec sursis. Lee sera toutefois en probation pendant quatre ans, et a fait appel de la condamnation pour corruption.

Cette libération permet à Lee Jae-yong de retourner à son poste de vice-président du groupe Samsung. Celui-ci, dont le chiffre d’affaires équivaut à 20 % du PIB de la Corée de Sud, est le plus gros des nombreux chaebols, les conglomérats financiers qui dominent l’économie du pays. Samsung a d’ailleurs encore publié des résultats financiers annuels à la hausse la semaine dernière.

Partager sur les réseaux sociaux