Des groupes d’hacktivistes russes se sont attaqués à des sites gouvernementaux et d’hôpitaux en Allemagne. Les impacts sont minimes, mais le pays fait face à une forte augmentation des cyberattaques russes.

Les hacktivistes russes voient rouge. L’Allemagne a déclaré le 24 janvier 2023 qu’elle enverrait des chars modernes Léopard-2 à l’Ukraine. Les alliés disposant de ce modèle pourraient eux fournir des tanks au pays attaqué. Dès le lendemain, des hackers revanchards ont décidé de lancer une opération pour perturber de nombreux sites administratifs en Allemagne.

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, des groupes d’hacktivistes russes — prétendument soutenus par le Kremlin — s’attaquent aux sites des ennemis désignés de Moscou. Killnet, NoName057 ou encore Anonymous Russia sont parmi les collectifs les plus actifs. L’opération baptisée « Germany RIP » a visé plusieurs dizaines de sites, dont ceux du gouvernement, des aéroports, de la police locale ou encore de l’hôpital de Berlin. Au total, le média spécialisé Cybernews rapporte, le 30 janvier, une augmentation de 35 % des cyberattaques en Allemagne, citant une analyse de la société Lupovis.

« Cela devrait servir d’avertissement ; la Russie est de nouveau en mode représailles et la menace d’attaques visant l’Allemagne a atteint son point d’ébullition. Les organisations et les gouvernements de la région doivent profiter de cette période pour agir et travailler à l’amélioration de leurs défenses », a indiqué le PDG de Lupovis, Xavier Bellekens.

Ces attaques DDOS ont peu d’impact sur l’activité générale

À noter qu’il s’agit massivement d’attaques par déni de service (ou DDOS) qui sont certes embêtantes, mais dont l’impact se limite à l’arrêt d’un site pendant quelques heures au maximum à cause d’une saturation de connexion. Les systèmes informatiques restent entièrement préservés. Le porte-parole de l’Agence fédérale de cybersécurité a déclaré à l’AFP : « Il n’y a actuellement aucune indication de répercussions directes sur les services concernés et, selon notre évaluation, aucune répercussion n’est à prévoir, si les mesures de protection habituelles sont prises. »

« Notre introduction aux serveurs du Führer est terminée. Merci à tous ceux qui ont participé à notre événement aujourd'hui ! Maintenant, c'est l'heure de la cyber-guerre contre l'Allemagne nazie.  Avec Dieu ! » // Source : Numerama
« Notre introduction aux serveurs du Führer est terminée. Merci à tous ceux qui ont participé à notre événement aujourd’hui ! Maintenant, c’est l’heure de la cyber-guerre contre l’Allemagne nazie. Avec Dieu ! » // Source : Capture Numerama

Sur la chaîne Telegram de Killnet, les pirates se félicitent pour cette opération et lancent désormais de nouvelles attaques sur des sites américains. Les États-Unis ont également confirmé l’envoi de tanks modernes Abrams M1.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !