Si Intel a déserté le marché des modems 5G pour smartphones, il ne compte pas céder du terrain du côté des ordinateurs. L'entreprise américaine s'est donc associée à MediaTek pour apporter l'ultra haut débit mobile sur PC.

C’était l’un des feuilletons industriels de l’année : constatant le rapprochement entre Apple et Qualcomm, Intel a pris la décision de quitter le marché des modems 5G pour smartphones. C’était en avril. Quelques mois plus tard, l’entreprise américaine scellait ce renoncement en vendant sa division modem mobile à la firme de Cupertino, pour un milliard de dollars.

Fin de l’histoire ? Non : ce printemps, le spécialiste des processeurs confiait son souhait de faire de la 5G ailleurs, en particulier dans les objets connectés et les ordinateurs. Cette réorientation se concrétise aujourd’hui avec l’annonce, le 25 novembre, d’un partenariat avec MediaTek pour apporter l’ultra haut débit mobile sur PC. Les premiers composants doivent être livrés en 2021.

MediaTek
MediaTek est présent sur le marché des modems 5G pour smartphones. // Source : MediaTek

Répartition des tâches

Intel et MediaTek s’attendent à approvisionner deux des principaux fabricants de PC, à savoir Dell et HP. Selon le communiqué, Intel se chargera de définir les spécifications des solutions 5G, tandis que le développement et la livraison du modem 5G seront sous la responsabilité de MediaTek Intel entend aussi participer à l’optimisation et la validation de la plateforme 5G, ainsi que sa bonne intégration.

Lorsque Intel était encore sur le marché des modems 5G pour smartphones, MediaTek était l’un de ses rivaux, avec Qualcomm, Samsung et Huawei. En se rapprochant, Intel et MediaTek vont pouvoir se compléter : Intel va faciliter l’accès de MediaTek sur le marché américain, tandis qu’Intel, même s’il a par ailleurs des atouts à faire valoir dans la connectivité sans fil, misera sur l’expertise de MediaTek.

La 5G en est encore à un stade très embryonnaire, même si plusieurs pays ont donné le coup d’envoi pour activer les premiers réseaux. En France, cette échéance surviendra en 2020. Mais il faudra encore patienter quelques années pour qu’une couverture à peu près convenable soit proposée. Le régulateur des télécoms estime que deux tiers des Français seront couverts en 5G en 2025.

Partager sur les réseaux sociaux