Dans le monde de la 5G sur smartphone, Apple a joué finement. Le rachat de la division modem d'Intel met la firme de Cupertino dans une position privilégiée.

Apple fait un pas de plus vers un iPhone entièrement conçu par des ingénieurs maison. La firme de Cupertino vient de confirmer le rachat de la division d’Intel qui s’occupe des modems pour les appareils mobiles.  La transaction, chiffrée à 1 milliard de dollars, comprend un transfert de technologie, 17 000 brevets et 2 200 employés et se conclura visiblement à la fin de l’année 2019.

Intel Modem 5G
Le premier modem 5G d’Intel. // Source : Intel

L’iPhone qui n’avait besoin de personne

Pourquoi est-ce important ? Plusieurs raisons font de ce rachat l’une des pierres angulaires pour imaginer le marché de la technologie mobile dans les années à venir.

  • Apple poursuit sa quête d’indépendance. Le constructeur des iPhone cherche depuis plusieurs années à se débarrasser de ses intermédiaires et jusqu’à présent, cette route a été un grand succès. Aujourd’hui, même s’il est arrivé plus tard sur le marché, Apple écrase la concurrence avec ses CPU et GPU mobiles, si bien qu’on l’imagine se servir de ses puces A dans ses MacBook un jour ou l’autre. Concevoir un modem qui survole au-dessus le marché prendra du temps, mais avec les ressources d’Intel et une intégration bien plus forte à ses produits, logiciels et matériels, Apple en a les moyens.
  • La conquête de la 5G. On évoque aujourd’hui la 5G côté réseaux et smartphones expérimentaux, mais Apple sortira bien entendu un iPhone 5G au moment le plus opportun. Et il pourra désormais sortir une arme maison dans la bataille contre les autres constructeurs : un modem conçu pour ses iPhone qui a toutes les chances d’être l’un des meilleurs. Cela n’arrivera pourtant pas de si tôt, mais Apple a déjà joué sa botte secrète : un contrat de 6 ans qui le lie à Qualcomm, aujourd’hui leader du secteur. Apple a tout gagné : la technologie du concurrent à améliorer dans l’ombre, et les meilleurs modems pour l’intégration dans les iPhone à court et moyen termes.
  • La revanche d’Intel. Mine de rien, le deal met aussi des bâtons dans les roues de Qualcomm. Intel, son concurrent, se débarrasse d’une division qui n’avait plus de client ou presque, poursuit ses affaires sur des domaines porteurs sur lequel il peut se concentrer et a introduit le ver dans la pomme. En effet, ce rachat est l’assurance pour Qualcomm de perdre à long terme un client précieux.

Apple a tout gagné : 6 ans de confort avec Qualcomm en partenaire et une division modem internalisée

Pour le grand public, il y a fort à parier que les effets de rachat soient invisibles. Aujourd’hui, Apple communique peu sur ses modems et s’assure bien plutôt que l’ensemble d’un smartphone réponde aux attentes de ses clients. Mais il a été démontré, par exemple, que les modems Intel n’étaient pas aussi performants que les modems Qualcomm, quand les deux modèles sont présents aléatoirement dans les iPhone — une affaire qui avait été évoquée au moment du lancement de l’iPhone X. Dès lors, le deal ne peut être que bénéfique : avant de sortir un modem qui répond à son cahier des charges avec la division d’Intel, Apple aura les meilleurs modems à sa disposition.

Crédit photo de la une : Ulrich Rozier pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux