Apple confirme la bonne santé de sa stratégie services pour clore son année fiscale 2019. Mais le trimestre qui arrive sera le plus important pour la valider entièrement.

Les ventes d’iPhone ne sont plus croissantes, les ventes de Mac reculent et la santé d’Apple est au beau fixe. Cette sentence en forme de haïku semble être celle qui qualifiera le mieux les résultats trimestriels de l’entreprise de Cupertino dans les années à venir. Au Q4 2019, qui clôt l’année fiscale d’Apple avant l’année calendaire, Tim Cook a annoncé des gains records. Et la preuve que la stratégie amorcée avec Apple Music commence à payer.

Un sans faute sur les services

Pour comprendre l’importance de ce trimestre pour Apple, il faut rappeler que les comptes se terminent au 28 septembre 2019. Cela signifie que les résultats consolidés qui ont été présentés aux investisseurs et à la presse ne prennent en compte qu’une période très courte de vente des nouveaux produits annoncés début septembre — iPhone 11, iPhone 11 Pro et Apple Watch Series 5, pour ne nommer qu’eux. C’est donc un trimestre qui compte la période molle de l’été côté annonces. Avec 64 milliards de dollars de revenus, on ne peut pourtant pas dire que c’est un mauvais trimestre.

Et le record vient du côté des services. Avec 12,5 milliards de dollars générés par les services et 450 millions d’abonnements payants, la stratégie est récompensée. Il y a un an, Apple n’avait que 330 millions d’abonnements payants actifs et 10 milliards de revenus.

Ce terme d’abonnements payants utilisé par Tim Cook plutôt que d’abonnés est aussi l’une des clefs de lecture de ces résultats. On comprend qu’Apple parvient à vendre de nombreux services à un nombre plus réduit de clients. Et c’est, au fond, toute la puissance de la stratégie : hier, un client iPhone n’avait qu’un iPhone et dépensait quelques euros dans l’App Store, sur iTunes et dans un abonnement iCloud. Aujourd’hui, le même client rapporte de l’argent en plus tous les mois à Apple avec Music, Arcade, iCloud et dès le 1er novembre, TV+. Sans parler, aux États-Unis, des services bancaires liés à l’Apple Card.

Apple Music Web App // Source : Montage Numerama

Et il faut reconnaître qu’Apple a très bien su prendre ce tournant. Apple Music, après un démarrage un poil frustrant à cause de son interface, est une application plébiscitée et tout à fait comparable au leader Spotify. Apple Arcade, le service de jeu vidéo par abonnement, a surpris aussi bien les joueurs occasionnels que les gamers avec un catalogue à la qualité rarement vue sur mobile. Apple TV+ sera le véritable test : certes, Apple offre un an d’essai dans bien des cas, mais la qualité des séries devra être au rendez-vous. Pour la première fois, c’est la patte Apple qui est posée sur le contenant et le contenu : Apple n’est pas que distributeur, mais aussi producteur et directeur artistique.

Le premier trimestre 2020 : l’épreuve

C’est avec confiance que Tim Cook prévoit un trimestre record pour ouvrir 2020, estimant pouvoir gagner entre 85,5 et 89,5 milliards de revenus. Ce trimestre sera très important, car en plus de valider la stratégie service, il permettra véritablement de voir à quel point le hardware renouvelé de cette fin d’année séduit. On pense aux produits dévoilés début septembre, mais aussi aux AirPods Pro, surprise de fin d’année qui semble plébiscitée par les premiers tests — ce que nos premières impressions nous confirment.

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux