Alors que les téléconsultations sont désormais remboursées par la sécurité sociale, Doctolib teste ce service sur sa plateforme. Il sera accessible à tous en janvier 2019, mais à certaines conditions comme l'alternance avec des consultations habituelles.

La plateforme leader des rendez-vous médicaux en ligne se lance dans la téléconsultation. Doctolib a annoncé le 27 septembre 2018 l’ajout de ce nouveau service à son site. L’entreprise n’a pas tardé à s’adapter à ce nouveau marché, alors que les consultations en ligne sont un acte remboursé par la sécurité sociale depuis le 15 septembre.

Depuis sa création en 2013, la société joue un rôle grandissant d’intermédiaire entre les professionnels de santé et leurs patients. Doctolib est utilisé par certains services hospitaliers comme à Paris et son expansion semblait déjà souligner notre réticence à décrocher le téléphone pour prendre un rendez-vous. La plateforme permettra peut-être bientôt de réaliser une consultation sans avoir à sortir de chez soi et se confronter à la présence réelle d’un médecin.

La téléconsultation sera ouverte en janvier 2018 sur Doctolib. // Source : Dossier de presse fourni par Doctolib

Pas « un mode de consultation unique »

« À partir du 1er janvier 2019, les professionnels de santé pourront proposer des téléconsultations sur Doctolib », précise la plateforme dans un communiqué qui nous été envoyé. Le site précise que ce nouveau service de consultation en ligne sera accessible aux 20 millions de patients qui utilisent Doctolib chaque mois. Pour l’heure, l’entreprise teste le service auprès de 500 praticiens, avant de l’ouvrir à 60 000 professionnels de santé l’année prochaine.

Précisant que la télécommunication respectera les principes édictés par l’Assurance maladie, Doctolib ajoute que «  la téléconsultation ne sera pas le mode de consultation unique du médecin » et « qu’elle s’intègrera dans la pratique courante des praticiens, qui pourront alterner les consultations physiques et les consultations à distance ».

Les praticiens devront déjà avoir vu le patient ou la patiente

Lors de son ouverture, le service de consultations en ligne ne sera disponible que pour les « patients déjà connus des praticiens, qu’ils soient généralistes ou spécialistes » Le choix de la téléconsultation passera également par l’intermédiaire du médecin traitant.

Sur le site Ameli.fr, l’assurance maladie précise que n’importe quelle situation médicale peut être l’objet d’une téléconsultation, tant que le médecin estime que la prise en charge à distance est pertinente. « En tout état de cause, une téléconsultation doit toujours être réalisée en alternance avec des consultations en face-à-face », complète l’organisme, anticipant sans doute la critique que les consultations médicales à distance deviennent la norme.

Partager sur les réseaux sociaux