Les conductrices et les clientes de taxis peuvent désormais se retrouver sur une application commune, Simone Drive Her. Inspiré du fonctionnement des VTC, ce service qui vient d'éclore à Paris met en relation des femmes le temps d'une course.

« Le taxi par les femmes pour les femmes » : le 20 janvier 2018, un nouveau service s’est ajouté à la liste des applications mobiles disponibles sur iOS et Android. Sur Simone Drive Her, conductrices et passagères peuvent désormais se retrouver le temps d’une course, pour partager un moment « rassurant et convivial », selon les mots de sa créatrice.

À l’origine de l’application se trouve Julia Paly, diplômée en droit et en communication. « L’an dernier, j’ai commandé un VTC. C’était une femme qui tenait le volant. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que je me sentais rassurée, et elle partageait mon sentiment », nous raconte l’entrepreneuse de 25 ans.

« Un service convivial »

Cette conversation lui donne envie de développer une plateforme pour mettre en relation des clientes et des conductrices de taxis. Mais pas seulement : sur son site, Simone Drive Her se présente également comme « une communauté de femmes qui ont fait le choix d’opter pour un service aussi bien innovant que convivial, leur facilitant la vie au quotidien ».

Le fonctionnement de l’application est proche de celui des principaux VTC — ou de leurs alternatives moins connues. Une fois téléchargé, le service s’ouvre sur une carte qui permet de voir où se trouvent les taxis les plus proches. Lors d’une commande, Simone Drive Her vous précise le délai d’attente et l’estimation tarifaire — le paiement est effectué à la fin de la course directement via l’application. Pour l’instant, le service fonctionne uniquement en région parisienne.

Le choix de privilégier les taxis, reconnaissables sur la carte à leur couleur rose, et non les VTC, est lié à la « législation fluctuante » qui caractérise ces derniers, précise Julia Paly : « Avant de lancer Simone Drive Her avec mes deux associés, j’ai fait une étude juridique et j’ai constaté qu’il serait plus facile de lancer ce service pour les taxis. Les lois sur les VTC sont plus compliquées à anticiper, l’interdiction d’Uber à Londres l’a encore montré récemment. Les taxis sont des acteurs ancrés, et je trouvais aussi intéressant de chercher à les moderniser un peu avec cette app  ».

Une version 2 en préparation

À l’heure actuelle, Simone Drive Her est disponible dans une première version que sa créatrice qualifie elle-même de « basique ». Autrement dit, elle permet de passer une commande sans offrir d’options supplémentaires. Julia Paly espère pouvoir compter sur une levée de fond dans les semaines et mois à venir pour lancer une deuxième version — un système de notation pourrait être ajouté au service.

En attendant, l’entrepreneuse s’attache à développer « une grande flotte de conductrices », avant de chercher à intéresser davantage de clientes. « Pour l’instant, 25 conductrices se sont enregistrées sur l’application, note Julia Paly. Entre 40 et 50 sont en cours d’inscription. » Sachant que les femmes représentent entre 5 et 7 % des conducteurs de taxis à Paris et dans sa région, l’entrepreneuse estime ces chiffres plutôt encourageants.

Entre 5 et 7 % de conductrices en région parisienne

Quant au choix de créer une application dédié aux femmes, Julia Paly explique qu’il s’agit avant tout d’une volonté de proposer un service convivial, rassurant et sympathique — et non de sous-entendre que prendre un taxi conduit par un homme serait systématiquement dangereux.

« Je pense par exemple à l’une de nos conductrices, qui propose un service de taxi conventionné, explique Julia Paly. Cela lui permet notamment de transporter des personnes malades à bord de son véhicule. Souvent, ces passagers se confient davantage sur leur maladie à une conductrice, qui peut aussi avoir une conduite plus douce. »

Simone Drive Her est désormais disponible sur iOS et Android.

Partager sur les réseaux sociaux