La maison-mère de Free, Iliad, annonce un investissement dans Eir, un opérateur irlandais. Dans le même temps, la holding de Xavier Niel entre aussi à son capital. Les ambitions européennes du groupe deviennent évidentes.

Les ambitions européennes d’Iliad, la maison-mère de Free, se développent. Faute pour l’entreprise française d’avoir pu s’installer aux États-Unis, c’est donc sur le Vieux Continent que sa stratégie de conquête est en train de se déployer. La preuve avec l’annonce, mercredi 20 décembre, d’une prise de participation minoritaire dans Eir.ie, l’opérateur historique irlandais.

Avec ce mouvement, Iliad possède désormais un peu moins d’un tiers (31,6 %) de la compagnie. Point intéressant, cette opération s’est déroulée en concertation avec NJJ, la holding privée de Xavier Niel, le fondateur et actuel directeur général délégué à la stratégie et vice-président du conseil d’administration d’Iliad. Ensemble, les deux entités contrôlent désormais 64,5 % de l’opérateur.

eir

Et ce n’est peut-être qu’un début : si l’opérateur a investi 320 millions d’euros pour 31,6 % d’Eir.ie, il pourrait accroître sa participation en 2024 : « Iliad a par ailleurs la possibilité d’en prendre le contrôle à terme, via l’exercice d’une option d’achat exerçable en 2024 accordée par NJJ. Cette option porte sur 80 % de la participation de NJJ (soit 26,3 % du capital d’Eir.ie) », annonce le communiqué.

En s’invitant au capital d’Eir.ie, Iliad prend position dans un opérateur-clé de l’Irlande : celui-ci est en effet le premier opérateur local sur le marché du fixe, avec une part de marché à 32 % selon la maison-mère de Free. Dans le mobile, sa position n’est pas aussi satisfaisante puisque le groupe arrive en troisième position, avec une part de marché de 18 % et à peine plus d’un million de clients.

« Le plus grand réseau de fibre optique en Irlande »

Mais Iliad présente cette place moins reluisante comme un défi à relever. D’ailleurs, il est fait mention d’Eir.ie comme d’un « challenger », un vocable qui n’est pas sans rappeler celui qui a été associé à Free Mobile. Par ailleurs, la compagnie note que l’opérateur a des atouts très intéressants, à commencer par « le plus grand réseau de fibre optique en Irlande » et une « gamme complète de services ».

Les investissements irlandais d’Iliad s’ajoutent à ceux en cours en Italie : il faut en effet se souvenir que la société a obtenu en septembre 2016 une quatrième licence pour exploiter des fréquences pour la 3G et la 4G, acquisition résultant de la fusion entre Wind et 3 (Tre), qui sont devenus le numéro un du secteur. Cette fusion a nécessité une cession d’actifs qu’Iliad a su récupérer.

Partager sur les réseaux sociaux