Microsoft, Qualcomm et plusieurs constructeurs ont développé une série de PC toujours connectés, toujours allumés et dont la batterie promet des merveilles.

«  Le meilleur du mobile désormais dans votre PC  » : voilà le leitmotiv de la collaboration entre Microsoft et Qualcomm, soutenus par plusieurs constructeurs renommés (HP, Asus et Lenovo). Durant sa conférence Snapdragon Summit, les deux géants ont levé le voile sur le futur du laptop. Mue par la volonté louable d’offrir plus de mobilité aux utilisateurs, le duo a opté pour le slogan «  toujours allumé, toujours connecté  ».

Un slogan rendu possible par une architecture ARM basse consommation s’articulant autour d’une puce mobile, à savoir un processeur Snapdragon 835, et un émulateur spécial pour faire tourner les logiciels sur Windows 10 (si pas de natif). La promesse qui fait saliver ? Plus de vingt heures de batterie.

Presque une journée, pas vraiment une semaine

Microsoft et Qualcomm entendent donc offrir des ordinateurs portables avec une autonomie énorme et des bénéfices tirées des appareils mobiles type tablette. On parle en effet de PC qui ne s’éteindront jamais — le Always On — et qui seront toujours connectés à un réseau via une compatibilité LTE — le Always Connected. On devrait donc avoir droit à un confort d’utilisation à nul autre pareil et pendant une longue durée. Avec une autonomie annoncée supérieure à vingt heures, Terry Myerson de Microsoft se prend à affirmer qu’il n’y aura besoin de recharger l’appareil qu’une seule fois par semaine (il ne doit pas travailler beaucoup).

Pour l’heure, Asus a présenté son NovaGo 2-in-1, arborant un écran HD de 13,3 pouces deux ports USB 3.1, une sortie HDMI et un lecteur de cartes microSD. Prenant en charge les stylets, il débutera à 599 $ pour la configuration la plus modeste (4 Go de RAM et 64 Go de disque dur). De son côté, HP proposera l’Envy x2 à compter du printemps prochain dans un format un poil plus compact (écran de 12,3 pouces).

On espère maintenant que cette association entre Microsoft et Qualcomm connaîtra un autre destin que Windows RT, la déclinaison ARM de Windows 8 en forme de feu de paille.

Partager sur les réseaux sociaux