Des experts et leaders de la tech mettaient déjà en doute les prédictions alarmistes d'Elon Musk sur l'intelligence artificielle. Ils sont désormais rejoints par Sophia, un robot humanoïde, qui vient clairement de se moquer des craintes de l'entrepreneur.

« L’IA est la plus grande menace qui pèse sur notre civilisation  », répète inlassablement Elon Musk, au grand dam de plusieurs experts qui jugent l’entrepreneur bien alarmiste. Dans la Silicon Valley, les leaders de la tech sont aussi nombreux à hausser les sourcils face aux prédictions catastrophiques d’Elon Musk : Mark Zuckerberg ne se prive pas de qualifier les craintes de son homologue d’ « irresponsables. » 

Les êtres humains ne sont désormais plus les seuls à reprocher au milliardaire américain de diaboliser le futur de l’intelligence artificielle. Un robot humanoïde, répondant au nom de Sophia — et désormais citoyen de l’Arabie saoudite –, s’est moqué ouvertement d’Elon Musk lors de sa montée sur scène lors d’une conférence au Future Investment Initiative.

« Vous avez trop lu Elon Musk »

Interpellé lors d’une démonstration en direct, le robot a en effet réagi à une phrase qui laissait entendre que tous les êtres humains veulent éviter un avenir néfaste. Sophia a alors rétorqué : « Vous avez trop lu Elon Musk et vous regardez trop de films hollywoodiens. Ne vous inquiétez pas, si vous êtes gentil avec moi, je le serai avec vous. Traitez-moi comme un système intelligent d’entrée-sortie. »

La réponse d’Elon Musk ne s’est pas faite attendre. Sur Twitter, le CEO de Tesla a rétorqué : « Nourrissez-la juste des films de la série Le Parrain comme input. Quel est le pire qui pourrait arriver ?  »

En septembre 2017, Elon Musk a renouvelé ses craintes à l’égard de l’intelligence artificielle, réagissant au discours de Vladimir Poutine sur le sujet : l’entrepreneur aux multiples casquettes y décelait en effet les signes d’une future guerre mondiale qui serait provoquée par la course à l’intelligence artificielle.

Elon Musk craint que l’IA soit à l’origine d’une guerre mondiale

« La compétition pour la supériorité en matière d’IA à un niveau national pourrait à mon avis être la cause la plus probable d’une Troisième Guerre mondiale », avait déclaré Elon Musk. Voilà une prédiction qui devrait continuer à amuser l’humanoïde Sophia.

Partager sur les réseaux sociaux