YouTube a décidé de bannir les tutoriels vidéo qui expliquent comment augmenter la cadence des tirs d'armes à feu. Ces contenus évoquent en effet le « bump stock », un dispositif légal aux États-Unis, employé par l'auteur de la tuerie de masse perpétrée le 1er octobre 2017 à Las Vegas.

Critiqué pour avoir mis en avant des contenus conspirationnistes quelques jours à peine après la tuerie de Las Vegas du 1er octobre 2017, YouTube a finalement fait le choix de modifier ses algorithmes. La plateforme de Google avait en effet mis en avant des vidéos dénonçant un prétendu « récit officiel  » autour de la fusillade — la plus meurtrière jamais survenue aux Etats-Unis, avec un bilan de 58 morts et au moins 500 blessés.

Désormais, YouTube a décidé d’interdire les tutoriels vidéos expliquant aux internautes comment modifier des armes afin de les rendre encore plus meurtrières.

« Bump stock »

La plateforme cible ainsi les contenus évoquant le « bump stock », un dispositif légal aux États-Unis permettant de modifier des armes à feu pour les rendre automatiques et décupler la cadence des tirs — une méthode employée par Stephen Paddock lors de la fusillade de Las Vegas.

Jusqu’à présent, les internautes pouvaient trouver des vidéos sur YouTube montrant clairement comment adapter une arme avec ce dispositif. Avec la mise à jour des directives générales du site, de tels contenus sont à présent considérés comme indésirables.

« Notre politique est depuis longtemps contre les contenus malfaisants et dangereux, a fait valoir un porte-parole de YouTube. À la suite de la récente tragédie de Las Vegas, nous avons examiné de plus près les vidéos qui montrent comment convertir des armes à feu pour qu’elles tirent plus rapidement et nous avons élargi notre politique actuelle pour interdire ces vidéos. »

Auparavant, les directives imposées par YouTube interdisaient les « contenus dont l’intention est d’inciter à la violence ou qui encouragent les activités illégales ou dangereuses, représentant un risque inhérent de dommages physiques graves ou de mort. » Étaient inclues dans ces catégories les vidéos expliquant comment fabriquer des bombes, montrant des techniques d’étouffement ou l’utilisation de drogues dures.

La plateforme reste un lieu de diffusion de vidéos sur les armes

Bien que YouTube tente de limiter la profusion de vidéos faisant l’apologie des armes à feu avec cette nouvelle directive, ce seul changement de politique n’empêche pas la plateforme de continuer à être un lieu de diffusion privilégié de vidéos de tutoriel autour des armes.

Sur la plateforme, certains commentateurs s’inquiètent déjà à l’idée que YouTube puisse décréter un jour la suppression de toute vidéo ayant un rapport avec l’armement, alors que le débat sur les armes à feu revient régulièrement aux États-Unis depuis des années, généralement au lendemain d’une nouvelle tuerie de masse.

Partager sur les réseaux sociaux