Durement frappées par l'ouragan Irma, les Antilles françaises se remettent peu à peu de la tempête. Du côté des télécommunications, la situation progresse. L'agence nationale des fréquence propose des cartes de couverture de Saint-Martin et Saint-Barthélémy pour faire le point.

Quand l’ouragan Irma a balayé l’arc antillais début septembre, les dégâts occasionnés aux infrastructures ont été critiques. À Saint-Barthélémy et Saint-Martin, les deux îles françaises qui étaient sur la trajectoire de la tempête, nombreuses furent les routes bloquées, les lignes électriques endommagées et les réseaux d’eau potable dégradés. Il faudra du temps pour tout remettre en ordre.

C’est la même chose concernant les télécommunications. Les installations déployées dans les deux îles ont été fortement détériorées par les rafales de vent d’Irma — celles-ci atteignaient des pointes à 360 km/h. Cependant, les opérateurs ayant des activités dans la zone, que ce soit Orange au niveau national ou des sociétés locales comme Digicel et Dauphin Telecom, ont rapidement réagi.

Ainsi, dès le 7 septembre, Orange a annoncé le départ d’une première équipe basée en Guadeloupe (l’île ainsi que la Martinique n’ont guère souffert du passage d’Irma) pour venir épauler les techniciens basés à Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Depuis, l’opérateur fait régulièrement le point pour informer le public sur le rétablissement des télécommunications dans les Caraïbes.

C’est la même chose chez les opérateurs locaux, avec des communiqués réguliers. Aujourd’hui, la situation s’améliorer : le 15 septembre, Digicel indiquait que les appels, SMS et internet étaient rétablis aux alentours de Pic Paradis après l’intervention de ses équipes, ajoutant toutefois que la situation globale n’était pas encore revenue à la normale. Même constat chez Dauphin Telecom, qui publie très souvent des points de situation.

Dimanche, l’entreprise indiquait que « les réseaux mobile et Internet mobile (2G et 3G) fonctionnent à Gustavia [la principale localité de Saint-Barthélémy, ndlr]. […] Le réseau internet est également rétabli et votre connexion doit fonctionner à condition que l’électricité soit revenue et que votre ligne téléphonique soit en état ». Un hotspot Wi-Fi a aussi été mis en place.

Cartes de couverture

De son côté, l’agence nationale des fréquences suit de très près la remise en route des réseaux télécoms sur les deux îles.

Vendredi 15 septembre, un point d’étape a été fait avec la publication des cartes de couverture pour Orange, Digicel et Dauphin Telecom. Celles-ci seront mises à jour à mesure que les opérateurs remettront en état les infrastructures. On apprenait au passage que treize stations mobiles ont été remises en service (huit sur Saint-Martin, cinq sur Saint-Barthélémy).

« Ces cartes apporteront une indication aux habitants sur la possibilité d’utiliser leurs téléphones mobiles pour des SMS, des appels vocaux ou Internet », écrit l’ANFR. « Elles ne reflètent pas précisément la réalité exacte du terrain, mais donnent une bonne appréciation des couvertures ». À noter que ces cartes de couverture sont des

Orange Caraïbes

Dauphin Télécom

Digicel

L’ANFR indique que le code couleur doit être lu de cette manière : en bleu foncé, la couverture existe mais elle est médiocre ; en bleu clair, la couverture est convenable ; en vert clair et vert, la situation est bonne ; en jaune et rouge, les communications devraient passer sans aucune difficulté. Une précision bienvenue, le rouge étant en général plutôt utilisé pour signaler l’anormal.

Partager sur les réseaux sociaux