Amazon estime que la technologie permettant de traduire les communications de nos animaux domestiques verra le jour dans 10 ans. C'est du moins ce que prédit un futurologue dans une étude commandée par le géant du web.

Les êtres humains seront-ils un jour capables de comprendre le langage des animaux ? Amazon prédit que oui. Le géant du web estime que les outils permettant de traduire les ouaf et autres miaou de nos animaux de compagnie devraient voir le jour d’ici une décennie.

L’étude, commandée par l’entreprise de Jeff Bezos et menée par le futurologue Will Higham — qui s’intéresse notamment à la façon dont les stratégies de consommation vont évoluer –, postule que les avancées technologiques seront suffisamment performantes dans 10 ans pour permettre de commercialiser des traducteurs du langage des animaux.

Une demande des consommateurs

« Les produits innovants qui réussissent sont fondés sur les besoins réels et principaux des consommateurs, avance le futurologue. La quantité d’argent désormais consacrée aux animaux de compagnie — ils deviennent de véritables bébés à fourrure pour tant de personnes — signifie qu’il y a une grande demande des consommateurs dans ce sens. »

Will Higham revient sur le travail de Con Slobodchikoff, professeur en biologie à la Northern Arizona University, qui a utilisé une intelligence artificielle pour étudier le langage des chiens de prairie. Le biologiste a constaté que ces rongeurs ont un système de communication qui présente tous les aspects d’un langage — avec des mots pour nommer les différents types de prédateurs, par exemple.

Les signaux rudimentaires donnés par les chiens sont-ils un langage ?

Tous les chercheurs ne sont pas aussi optimistes que le biologiste et le futurologue convoqués par Amazon. Juliane Kaminski, doctorante en psychologie à l’Université de Portsmouth, travaille de son côté sur les interactions entre les humains et les chiens. Elle estime que leur manière de communiquer n’est pas une forme de langage, au sens scientifique. « Ils donnent des signaux rudimentaires pour exprimer ce qu’ils veulent et comment ils se sentent », fait-elle observer.

Bien évidemment, l’étude commandée par Amazon n’est pas désintéressée. Le géant de la vente en ligne commercialise déjà des appareils qui prétendent traduire les miaulements de votre chat en langage compréhensible pour les humains. Pour susciter une demande du côté de ses clients qui possèdent un animal de compagnie, Amazon a logiquement tout intérêt à prédire que de tels traducteurs deviendront une réalité dans quelques années.

Partager sur les réseaux sociaux